11 candidats qui se sont (un peu ou beaucoup) mis les pieds dans les plats pendant la campagne | 24 heures
/elections

11 candidats qui se sont (un peu ou beaucoup) mis les pieds dans les plats pendant la campagne

Image principale de l'article 11 candidats qui ont semé la controverse

Ce n’est pas parce que la campagne électorale est courte que des candidats n’ont pas eu le temps de se mettre les pieds dans les plats. Voici 10 candidats qui ont attiré l’attention... et pas pour les bonnes raisons. 

• À lire aussi: C’est quoi, au juste, la classe moyenne et qui en fait réellement partie?

• À lire aussi: Devrait-on créer un ministère des Droits des femmes?

Jean Boulet

Coalition Avenir Québec (CAQ)

Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Le ministre sortant de l'Immigration, Jean Boulet, a affirmé lors d'un débat le 21 septembre dernier que «80% des immigrants s’en vont à Montréal, ne travaillent pas, ne parlent pas français ou n’adhèrent pas aux valeurs de la société québécoise». Or, cette déclaration s'est avérée fausse

Devant le tollé provoqué par ses propos, le candidat caquiste s’est excusé, affirmant avoir «mal exprimé» sa pensée. François Legault a toutefois affirmé que son candidat s'était «disqualifié» du poste de ministre de l’Immigration lors d’un prochain mandat de la CAQ. 

Marie-Eve Rancourt

Québec solidaire (QS)

PHOTO tirée du site web de QS

L'ex-candidate solidaire dans Camille-Laurin, Marie-Eve Rancourt, s'est fait prendre la main dans le sac (ou plutôt dans la boîte aux lettres) en train de voler un dépliant du chef péquiste Paul St-Pierre Plamondon, qui était l'un de ses adversaires dans la circonscription montréalaise. Elle a depuis retiré sa candidature. 

s

Éric Duhaime,

Parti conservateur du Québec (PCQ)

The Canadian Press

Les comptes en défaut de paiement d'Éric Duhaime ont largement fait les manchettes dans les dernières semaines. Rappelons que le Bureau d’enquête de Québecor a notamment révélé que le chef conservateur devait 14 000$ en taxes mucipales à la Ville de Québec. Le chef du PCQ a aussi été traîné en cour pour des factures de taxes scolaires impayées. 

Anne DeBlois

Parti libéral du Québec (PLQ)

Photo courtoisie

Anne DeBlois n’a pas attendu le déclenchement officiel de la campagne pour susciter la controverse. Celle qui devait être candidate pour l’équipe de Dominique Anglade dans Charlesbourg a été mise à la porte pour avoir notamment affirmé sur Twitter que l’islam était une «religion totalitaire» et qu’un jour «les Français devront choisir entre l’islam et la mort... et les Canadiens aussi», rapportait La Presse

Malek Arab

PLQ

PHOTO TIRÉE DU SITE INTERNET DU PLQ

Le PLQ a dû se retourner sur un dix sous et remplacer son candidat dans Joliette, Malek Arab, même si ses affiches électorales tapissaient déjà la ville. Pourquoi? Parce que son parti «ne le trouvait plus», selon une source libérale. Diana Mélissa Crispin, technologue en médecine nucléaire et résidente de Laval, a volé à la rescousse du parti.

Yves Beaulieu

PCQ

Yves Beaulieu

PHOTO tirée de la page Facebook d'Yves Beaulieu

Yves Beaulieu

Une vidéo du candidat conservateur dans Pointe-aux-Trembles dans laquelle il tient des propos déplacés à l’endroit du premier ministre sortant François Legault a refait surface. «Ostie de mange-marde! lâche Yves Beaulieu devant son téléviseur. T’écœuré, câlice! Suce ma queue!»

s

Claude Vadeboncoeur

PLQ

Claude Vadeboncoeur

PHOTO tirée de la page du PLQ

Claude Vadeboncoeur

Le candidat libéral dans Brome-Missisquoi a fermé son compte Twitter le 1er septembre dernier après un article du Devoir. Le quotidien montréalais avait retrouvé des publications dans lesquelles le candidat qualifie François Legault de «pourriture antidémocratique», en plus de traiter la CAQ de parti raciste et xénophobe.

Véronique Venne

Parti Québécois (PQ)

Véronique Venne

Photo courtoisie

Véronique Venne

Le passé caquiste de celle qui porte les couleurs du Parti Québécois dans Joliette l’a vite rattrapée. Jusqu’en juin dernier, la candidate péquiste était effectivement membre du parti de François Legault. Elle a également fait deux dons à la CAQ depuis 2020. 

André A. Morin

PLQ

Au déclenchement de la campagne électorale, le candidat libéral dans Acadie a affirmé qu'il n'était pas inquiet du recul du français au Québec, une position contraire à celle de sa cheffe Dominique Anglade. Cette dernière a affirmé que «la situation du français sera toujours préoccupante» au Québec. 

L’ex-procureur fédéral et candidat du PLQ dans Acadie, André A. Morin, affirme que le déclin du français n’est pas inquiétant parce qu’il y a assez de mesures en place au Québec pour assurer sa survie. 
PHOTO NICOLAS LACHANCE/AGENCE QMI

NICOLAS LACHANCE/AGENCE QMI

L’ex-procureur fédéral et candidat du PLQ dans Acadie, André A. Morin, affirme que le déclin du français n’est pas inquiétant parce qu’il y a assez de mesures en place au Québec pour assurer sa survie. PHOTO NICOLAS LACHANCE/AGENCE QMI

Jean-Félix Racicot

PCQ

Dans une vidéo publiée en août dernier, le candidat conservateur dans Borduas a laissé entendre que les journalistes sont responsables de «la violence envers le peuple québécois», leur reprochant également de «dépeindre les conservateurs comme des gens dangereux». Le PCQ s'est distancé des propos de M. Racicot, soulignant que sa position avait parfois été «mal interprétée».

Jean-Félix Racicot

PHOTO tirée de la page Facebook de Jean-Félix Racicot

Jean-Félix Racicot

Bernard Drainville

Coalition Avenir Québec (CAQ)

Bernard Drainville, candidat dans Lévis, Coalition Avenir Québec. Photo officielle de la campagne électorale 2022 courtoisie CAQ.

Courtoisie CAQ Dominique Lelievre / Le Journal de Quebec

Bernard Drainville, candidat dans Lévis, Coalition Avenir Québec. Photo officielle de la campagne électorale 2022 courtoisie CAQ.

Le candidat-vedette de la CAQ dans Lévis a fait couler beaucoup d’encre en minimisant l’impact sur les émissions de gaz à effet de serre (GES) du projet de troisième lien entre Québec et Lévis. «Lâchez-moi avec les GES», a lancé l’ancien animateur radio aux journalistes, impatient.

• À lire aussi: Pourquoi on ne peut pas ignorer les GES quand on parle du 3e lien

s

Avec Gabriel Ouimet et les informations du Journal de Québec et de TVA Nouvelles.

Une vidéo qui pourrait vous intéresser: 

s