Moscou brandit de nouveau la menace nucléaire: on vous explique la chaîne de commandement russe | 24 heures
/panorama/guerre-en-ukraine

Moscou brandit de nouveau la menace nucléaire: on vous explique la chaîne de commandement russe

Image principale de l'article Arme nucléaire: la chaîne de commandement russe
Photo AFP

La Russie a de nouveau menacé de faire usage de l'arme nucléaire pour défendre les nouvelles régions ukrainiennes qu'elle souhaite annexer. Face à cette dernière menace, on vous explique comment fonctionne la chaîne de commandement russe et dans quel contexte Moscou pourrait décider d'utiliser l'arme atomique.

Les dernières menaces de la Russie

La Russie et les autorités des régions qu’elle occupe en Ukraine ont affirmé mardi que le «oui» était largement en tête selon de premiers résultats des «référendums» d’annexion de ces régions, dénoncés par avance par Kiev et les Occidentaux.

Moscou a brandi encore une fois la menace de l’arme nucléaire pour défendre ces territoires.

La Commission électorale russe a affirmé que le «oui» emportait entre 97 et 98% des suffrages après le dépouillement partiel de votes dans les bureaux de vote en Russie, où étaient appelés à voter des centaines de milliers d’Ukrainiens réfugiés sur place.

Le comptage commençait aussi dans les régions ukrainiennes sous contrôle total ou partiel de Moscou, à savoir Donetsk et Lougansk (est) et Kherson et Zaporijjia (sud).

La chaîne de commandement

1. Décision

D’après la doctrine russe, Poutine peut décider d’utiliser l’arme nucléaire si:

  • Des armes nucléaires, de destruction massive ou des missiles balistiques sont utilisés contre la Russie;
  • Un site nucléaire clé de la Russie est attaqué;
  • L’existence de l’État russe est menacée (ce à quoi Poutine fait allusion en évoquant la menace de l’Occident). 

2. Transmission

Poutine transmet l’ordre d’utiliser l’arme nucléaire grâce à une valise, nommée Cheget, gardée près du président à tout moment, le reliant à l’état-major.

La valise contient un système de transmission d’ordres, mais pas de «bouton de tir nucléaire».

3. Lancement

L’état-major, qui a accès aux codes de lancement, a deux façons de lancer l’attaque. 

Par transmission des codes: codes transmis par l’état-major aux commandants chargés de la manipulation des armes nucléaires (lance-missiles, sous-marins, etc.).

Ordre pré-enregistré: automatiquement envoyé aux commandants des missiles intercontinentaux si une attaque nucléaire est détectée par des capteurs.


▶ Vous pouvez consulter la page En 5 minutes portant sur les dernières menaces russes ici


Sources: AFP, New York Times, Reuters, Al Jazeera, BBC, Graphic News