Hausse constante des cas de COVID-19 depuis 4 semaines au Québec | 24 heures
/bref

Hausse constante des cas de COVID-19 depuis 4 semaines au Québec

s

La Santé publique s’est dite «préoccupée» par une hausse des cas de COVID qu’elle observe depuis les dernières semaines, dans le contexte de la rentrée.

• À lire aussi: Plutôt changer d’emploi que de revenir au bureau 5 jours par semaine

«Présentement, ce qu’on observe, c’est une hausse constante des cas depuis les quatre dernières semaines», a expliqué Christian Dubé, le ministre de la Santé et des Services sociaux.

Il faisait le point sur la situation mercredi, en compagnie du Dr Luc Boileau, directeur national de santé publique.

«[Avec l’arrivée du temps froid] on sera encore plus à l’intérieur, il y aura encore plus de contagions. Il faut être prudent, et Noël s’en vient. Ce n’est pas si loin que ça. Si on veut bien s’y préparer, soyons assurés d’avoir une bonne vaccination», a rappelé le Dr Boileau.

Pour l’instant, la hausse des cas n’est toutefois pas encore «exponentielle», comme ça avait été le cas au cours de l’été, pendant la septième vague.

«Notre réseau de la santé reste très fragile, et il faut se donner les moyens de limiter la pression sur notre réseau, et ça, ça passe par la vaccination», a souligné M. Dubé.

• À lire aussi: Ce qu’on sait sur les nouveaux vaccins «bivalents» approuvés par Santé Canada

Bien qu’il n’envisage pas un retour des mesures sanitaires, il a réitéré à plusieurs reprises l’importance d’avoir une bonne «hygiène respiratoire», appelant à la responsabilité de chacun. Surtout dans le contexte de l’arrivée du temps froid, qui fera en sorte que la population sera davantage à l’intérieur.

«Quand vous avez des symptômes, il ne faut pas être gêné de porter le masque. Ça fait partie de l’étiquette respiratoire. C’est important qu’on limite de toutes les façons possibles la propagation du virus», a soutenu M. Dubé.

Il s’est également dit préoccupé par ce qui se passait ailleurs dans le monde, notamment en Europe.

«La Santé publique continue de surveiller la situation, particulièrement les nouveaux variants. La hauteur d’une nouvelle vague pourrait être influencée par de nouveaux variants, ce qui n’est pas encore le cas», a-t-il révélé.

Vaccination

Présentement, seulement 22% de la population a reçu une dose de rappel dans les cinq derniers mois. La situation n’inquiète pas M. Dubé outre mesure, alors que la population «cible» composée des personnes âgées et à risque serait davantage vaccinée.

«Chez les jeunes, les pourcentages sont plus bas, mais il faut aussi tenir compte qu’il y a plusieurs d’entre eux, et probablement une proportion plus grande que chez les plus âgés, qui ont fait la COVID dans les derniers mois», a soutenu M. Dubé.

Le réseau de la santé vaccinerait d’ailleurs jusqu’à 100 000 personnes par semaine depuis le 15 août dernier. Un rythme que la Santé publique souhaite voir se maintenir au cours des prochains temps.

«Tous les jours, il y a des gens que ça va faire cinq mois qu’ils ont eu la dernière dose, parce que ça a été quand même bien réparti. Il y en a toujours qui doivent aller chercher le vaccin», a fait remarquer le Dr Boileau.

Par ailleurs, le vaccin bivalent de Pfizer devrait être disponible dans les prochains jours dans les centres de vaccination du Québec.

Une vidéo qui pourrait vous intéresser: 

s