The Watcher : 8 différences entre la série et la véritable histoire | 24 heures
/billie

The Watcher : 8 différences entre la série et la véritable histoire

La série The Watcher fait le buzz sur Netflix ces temps-ci. L’histoire intrigante est déjà assez troublante, mais ce l’est encore plus lorsqu’on sait qu’elle s'inspire de faits réels. Quand on connaît la véritable histoire, on réalise qu’il existe plusieurs différences entre la fiction et la réalité. 

• À lire aussi: 15 séries terrifiantes comme «Dahmer» qui vont vous donner la frousse

En 2014, un couple américain a acheté leur maison de rêve au New Jersey. Par contre, ce qui devait être un événement heureux est rapidement devenu un cauchemar lorsqu’une série de lettres inquiétantes et menaçantes ont été envoyées à la maison.

L’auteur de celles-ci, The Watcher, prétendait surveiller la maison et ses habitants, causant un sentiment d’insécurité auprès de ceux-ci qui vécurent un enfer à tenter de trouver le coupable.

Attention aux divulgâcheurs!

Voici donc 8 différences entre la série Netflix The Watcher et la véritable histoire

1. La famille 

La vraie famille victime du Watcher était composée de Derek et Maria Broaddus, ainsi que de leurs trois enfants. Dans la série, on suit plutôt Dean et Nora Brannock et ils n’ont que deux enfants.

2. L’arrivée de la première lettre

Dans la réalité, les Broaddus n’avaient pas encore emménagé dans la maison du 657 Boulevard lorsque la première lettre arriva. Derek était seul dans la maison pour effectuer quelques travaux. En fait, les Broaddus n’ont jamais osé emménager ni amener leurs enfants, terrifiés par les lettres.

Dans la série, les Brannock habitent bel et bien dans leur nouvelle demeure lorsque les lettres arrivent et sont en quelque sorte prisonniers. D’ailleurs, les lettres dans la série sont pratiquement identiques à celles dans la vraie vie. 

3. Les voisins 

La série présente plusieurs voisins qui pourraient être le Watcher. Dans la réalité, une seule famille voisine a réellement été considérée comme suspecte, mais a été écartée par les autorités. Il s’agit de la famille Langford qui a inspiré le duo mère-fils de Pearl et Jasper Winslow dans la série. 

Dans la réalité, le voisin des Broaddus, Michael Langford, était un homme dans la soixantaine qui habitait tout près des Broaddus avec sa mère de 90 ans qui habitait la rue Boulevard depuis les années 60. Michael décrit par les autres voisins comme étant étrange, mais sans malice avait reçu un diagnostic de schizophrénie dans sa jeunesse. Éventuellement, un test d’ADN fait sur l’une des lettres du watcher a écarté les Langford.

4. Les anciens propriétaires

Le personnage d’Andrew, l’ancien propriétaire de la maison, est complètement fictif. Dans la vraie vie, la maison avait appartenu à un couple âgé du nom de John et Andrea Woods. Les Woods avaient habité au 657 Boulevard pendant 23 ans sans jamais recevoir de lettres étranges.

Ils ont néanmoins fini par avouer qu’ils avaient eu une note quelques semaines avant de déménager. Celle-ci mentionnait aussi que le Watcher surveillait la maison depuis des années, mais ils n’avaient pas jugé bon de le mentionner aux Broaddus.

5. Le prix de la maison

Dans la série, on peut voir les Brannock prendre des risques financiers pour se payer la maison de plus de 3 millions. Dans la réalité, les Broaddus ont payé 1,300 000$, une somme aussi importante, mais tout de même moindre.

Cependant, l’impact financier fut important dans la vraie vie aussi. En plus de cette somme, les Broaddus ont dépensé plusieurs dizaines de milliers de dollars en rénovations avant même d'emménager. Ils ont finalement réussi à vendre leur maison en 2019, mais les Broaddus ont perdu plus de 400 000$ au total. 

 

6. Karen

Dans la série, l’agente immobilière Karen finit par acheter la maison, mais réalise vite que le Watcher est toujours là, alors la vend à une famille. Ce n’est pas basé dans la réalité. La famille qui a finalement acheté la maison n’a plus jamais eu de nouvelles du Watcher

7. Les suspects

L’émission laisse entendre que tout le monde pourrait être un suspect, ce qui est en quelque sorte basé dans la réalité. Plusieurs suspects ont été appréhendés, mais personne n’a été formellement accusé.

Dans la série comme dans la vraie vie, le père de la famille, Derek ou Dean, a été suspecté, car il a envoyé des lettres menaçantes aux voisins. Dans la réalité, Derek avait été motivé à faire ça après que les habitants du quartier aient voté contre un projet des Broaddus de détruire la maison pour pouvoir revendre le terrain.

Le personnage de Dakota s’inspire d’un suspect qui a été appréhendé lorsque les policiers ont remarqué une voiture qui s’était arrêtée longtemps devant 657 Boulevard. Ils ont retracé cette voiture comme appartenant à une jeune fille d’une autre ville qui visitait souvent son copain qui habitait sur le même bloc que 657. Selon la copine, le jeune homme aimait beaucoup les jeux vidéos violents, surtout un où le personnage principal s'appelait le Watcher.

8. L’horreur

Le côté horreur de la série est lui aussi puisé de la fiction, ou du moins inspiré par la panique vécue par les Broaddus. Dans la vraie vie, la famille n’a pas découvert de tunnels secrets. De plus, personne n’est entré par effraction dans la demeure, du moins pas à ce que l’on sache.

La scène où Karen se fait poursuivre ou encore le meurtre de son chien ont aussi été inventés.

À voir aussi:  

s

s

Sur le même sujet