45$ en argent pour photographier un véhicule qui bloque une piste cyclable à New York | 24 heures
/bref

45$ en argent pour photographier un véhicule qui bloque une piste cyclable à New York

Image principale de l'article 45$ pour photographier un véhicule mal stationné
AFP

Les cyclistes new-yorkais excédés de voir des voitures garées sur une piste cyclable pourront peut-être bientôt se venger... et de manière totalement légale.  

Un projet de loi présenté au conseil municipal de New York propose en effet de remettre 45$ US en argent à quiconque envoie une photo d’un véhicule garé qui bloque illégalement une voie cyclable, un trottoir ou l’entrée d’une école.  

Après un examen du Département des transports, 25% de la contravention de 175$ que devra payer l'automobiliste fautif sera remis au citoyen ayant signalé l'infraction. 

• À lire aussi: 5 raisons pour lesquelles tu dois absolument aller à Detroit

• À lire aussi: À Detroit, le tramway est gratuit: une bonne idée pour Montréal?

Le projet de loi est inspiré du Citizen Air Complaint Program, qui permet au public de signaler les véhicules immobiles dont le moteur roule sans raison en échange de 25% du montant de la contravention. 

Entre 2019 et 2021 − et donc après l'adoption du Citizen Air Complaint Program −, les signalements pour ce type d’infraction ont augmenté de 35% à New York. Bloomberg rapporte que 92% de ces signalements ont mené à une contravention.  

AFP

Le membre du conseil municipal derrière le nouveau projet de loi Lincoln Restler souhaite justement voir le nombre de signalements pour stationnement illégal bondir. Il estime en effet que le NYPD, le service de police de New York, ne distribue pas suffisamment de contraventions aux automobilistes garés illégalement. 

La proposition génère l’enthousiasme chez certains, dont un usager de TikTok qui estime qu’un cycliste pourrait gagner 72 800$ par année en passant 3 h à arpenter les pistes cyclables quatre jours par semaine pour signaler des stationnements illégaux.  

@caseyneistat

it’s just a proposal for now but i worry if the city makes snitching a way to get paid that there might be unintended social ramifications. personally i don’t care how much they offer i’m not ratting out my fellow new yorkers

♬ original sound - Casey Neistat

Une mesure loin d’être parfaite 

Ce projet de loi, toujours à l’examen par le comité des transports de New York, ne fait toutefois pas que des heureux.  

Interrogé par Bloomberg, le NYPD s’est dit inquiet que la mesure mène à des conflits potentiellement violents entre les propriétaires des voitures garées illégalement et les citoyens qui tenteraient de prendre des photos des véhicules et des plaques d’immatriculation.  

Une telle loi pourrait également mener à des inégalités au sein de la population.  

Selon Sarah Kaufman, directrice par intérim du Rudin Center for Transportation de l’Université de New York, ce genre de service, comme le 311, est majoritairement utilisé par la tranche la plus riche et la plus blanche de la population. 

L’adaptation des infrastructures, comme la mise en place de pistes cyclables séparées des rues ou surélevées, est considérée comme plus efficace pour faire changer les comportements des automobilistes. De telles mesures coûtent toutefois généralement plus cher.

Au Québec 

Pour Jean-François Rheault, PDG de Vélo Québec, c’est à la police et à l’Agence de mobilité durable de Montréal d’en faire plus pour s’assurer de la sécurité des pistes cyclables. Une initiative comme celle proposée à New York revient, selon lui, à mettre le fardeau de la responsabilité sur les citoyens. «Ça pourrait mener à un plus grand clivage entre cycliste et automobiliste et ce n’est pas souhaitable», ajoute-t-il. 

La meilleure manière de faire changer les comportements n’est pas la répression, affirme le PDG de Vélo Québec, mais dans la prise de conscience: «Il faut plus de campagne de sensibilisation pour faire comprendre que de se stationner ne serait-ce que quelques minutes sur la voie cyclable, c’est un geste très dangereux.» 

À Montréal, lorsqu'on aperçoit un véhicule bloquant le passage sur un trottoir, une piste cyclable ou une entrée, il faut composer le 911 et le signaler à la police. Une contravention de 100$ plus certains frais applicables sera remise au propriétaire du véhicule fautif.