Il parle de sa greffe de cheveux sur Instagram pour briser les tabous | 24 heures
/panorama

Il parle de sa greffe de cheveux sur Instagram pour briser les tabous

Image principale de l'article Il aborde sa greffe de cheveux sur Instagram
Capture d'écran Instagram

«Dans les trois mois précédant l’opération, j’étais tellement plus bien de voir mes cheveux que je portais des casquettes tout le temps.» Il y a quelques semaines, le kinésiologue et fondateur de FD Fitness, Félix Daigle, s’est rendu en Turquie pour recevoir une greffe de cheveux, après avoir été obsédé une bonne année par sa chevelure.  

• À lire aussi: Milaydie regrette cette intervention esthétique et met en garde ses abonnés

• À lire aussi: C’est quoi le problème avec les implants mammaires texturés, comme ceux qu’avait Hélène Boudreau?

Ce qu'il redoutait par-dessus tout: perdre tous ses cheveux sur le devant la tête, comme son père et son grand-père. À 36 ans, pour en finir avec ce complexe et parce qu’il en avait les moyens, il a décidé de subir une greffe de cheveux.  

Avec un ami, il s’est rendu à la clinique Now Hair Time, en Turquie, pour subir l'intervention. Il a choisi cette clinique parce qu’elle est bien connue sur les réseaux sociaux et qu’elle a traité de nombreuses célébrités.  

Il ne regrette d’ailleurs pas son choix. «Je veux juste pouvoir me faire les coupes de cheveux que je veux», insiste l’entraîneur. 

Mais bien qu’il soit satisfait du résultat, la greffe ne s’est pas faite sans douleur. Il a reçu entre 20 et 30 piqûres sur le crâne, qui lui ont fait mal. Dans les jours suivant l’opération, il a aussi beaucoup saigné et une croûte s’est formée sur le dessus de son crâne. 

Une vingtaine de jours plus tard, la guérison va bon train. Il est présentement en phase de shedding, explique-t-il, c’est-à-dire que ses cheveux greffés vont tomber avant de repousser dans quelques semaines. 

Félix Daigle quelques jours après sa greffe de cheveux.

Photo courtoisie

Félix Daigle quelques jours après sa greffe de cheveux.

Des hommes lui écrivent  

Depuis qu’il a subi son opération, Félix Daigle en parle ouvertement sur Instagram, où il est suivi par plus de 52 000 personnes. Son expérience semble d’ailleurs interpeller d’autres hommes: ils sont des «centaines et des centaines» à lui avoir écrit.  

Pour l’entraîneur, c’est la preuve que la perte de cheveux est «un enjeu dont les hommes ne parlent pas assez, parce que c’est tellement tabou». 

• À lire aussi: Tout ce que vous devez savoir sur la dépression saisonnière

Comment ça fonctionne, au juste, une greffe de cheveux? 

La greffe de cheveux est une chirurgie mineure qui consiste à déplacer des cheveux de l'arrière de la tête vers le haut, explique Francis Touchette, président du Groupe Médical PAI au Québec, qui regroupe plusieurs cliniques spécialisées en perte de cheveux.  

Le nombre de follicules déplacés, aussi appelés greffons, varie en fonction de la quantité de cheveux présents à l’arrière de la tête ou du degré de calvitie sur le sommet de la tête. Par exemple, Félix s’est fait implanter 2500 greffons à l’avant de la tête. Le nombre de greffons pourrait toutefois être bien moins important si une personne a peu de cheveux dans la zone donneuse. 

La procédure dure généralement de trois à cinq heures et peut être réalisée de deux manières.  

La première technique, pratiquée depuis une dizaine d’années, consiste à extraire les follicules un à la fois de la zone donneuse et à les replanter aux endroits désirés. Cette façon de faire ne provoque aucune cicatrice, et les risques d’infection sont faibles. Félix Daigle a subi ce type de chirurgie.  

La deuxième technique consiste à retirer une bandelette de peau avec des cheveux de l'arrière de la tête pour ensuite la placer aux endroits dégarnis. La personne gardera une cicatrice après la procédure.  

Est-ce que la greffe est bonne à vie? 

Une fois les cheveux greffés, ils restent en place pour la vie, assure Francis Touchette.  

Les cheveux gardent le même code génétique que lorsqu’ils étaient derrière la tête, c'est-à-dire qu’ils ne sont pas «programmés» pour tomber. 

Y a-t-il des risques de faire une greffe capillaire à l’étranger? 

Subir une telle chirurgie à l’étranger comporte nécessairement des risques, soutient Francis Touchette.  

Dans certains pays, où de telles interventions sont offertes à plus petits prix, les normes de salubrité diffèrent, affirme-t-il.  

Puisque le patient retourne chez lui assez rapidement après la chirurgie, Francis Touchette s’inquiète également de l’absence de suivi postopératoire. 

Combien ça coûte? 

Le prix d’une greffe de cheveux dans l’une des cliniques Groupe Médical PAI varie en fonction du nombre de cheveux à greffer. En moyenne, l’extraction folliculaire coûte entre 7000$ et 16 000$.  

Félix Daigle a déboursé 4000$ canadiens pour sa chirurgie. L’ensemble de son périple, incluant les billets d’avion, lui a coûté 6000$.  

Une vidéo qui pourrait vous intéresser : 

s