Dans l'univers musical de Simon Proulx des Trois accords | 24 heures
/pop

Dans l'univers musical de Simon Proulx des Trois accords

Image principale de l'article Dans l'univers musical de Simon Proulx

À entendre l’ensemble du répertoire des Trois Accords, on se doute bien que les habitudes d’écoute des membres du groupe sont des plus variées.

• À lire aussi: Le Premier Gala de l’ADISQ: gros mercredi mondain

C’est d’ailleurs le cas du chanteur Simon Proulx, qui a accepté de nous dévoiler ses penchants musicaux le jour même où les Trois Accords lançaient leur dernier opus Présence d’esprit. 

Certes, les années 90 ont marqué le Drummondvillois via le punk et le hip-hop, mais l’étendue de sa culture musicale est loin de s’arrêter à cette décennie. 

En préparant Présence d’esprit, est-ce que vous avez écouté de la musique avec le réalisateur Gus Van Go? Est-ce qu’il vous a fait découvrir des trucs?

D’habitude avec Gus, c’est sûr qu’on se parle de références et d’affaires qu’on aime. Mais c’est sûr que chaque chanson a un peu son univers. On essaie d’aller chercher des références qui sont liées à ça. Ça va de LCD Soundsystem à Dr. Dre. Il y a beaucoup de Dr. Dre dans l’album. On s’est souvent demandé «Qu’est-ce que Dr. Dre ferait?» 

Qu’est-ce que tes parents écoutaient comme musique?

Beaucoup de classiques américains. Mon père, c'était beaucoup de Ray Charles. Ma mère c’était Charles Aznavour. Je pense que si elle avait eu à se faire tatouer un jour, elle se serait sûrement fait tatouer le visage de Charles Aznavour. 

Des albums qui ont marqué ton adolescence?

Y en a plein! On a beaucoup écouté de punk: Operation Ivy, Minor Threat. Je suis un méga fan de Minor Threat. D’ailleurs, le seul cover qu’on faisait avec les Trois Accords au début, à part Paul et Paul, c’était une chanson de Minor Threat, Bottled Violence... Qu’on appelait Violence embouteillée. C’était assez bon. 

Aussi, tout le skate-punk des années 90. Et après, le deuxième album de Bob Dylan, je l’ai beaucoup écouté. Et aussi The Man Who Sold the World de David Bowie. C’est avec cet album-là que j’ai découvert David Bowie. Aussi, pas mal de musique classique. Finalement c’est assez varié. Beaucoup de hip-hop. Du Wu-Tang.  

Tu étais déjà ami avec les gars des Trois Accords au secondaire?

Oui. Les autres gars ont eu d’autres influences. Beaucoup de métal. Moi j’ai moins capoté là-dessus. C’était très punk et hip-hop aussi. En fait, le paysage musical de cette époque-là. 

Tu es fan de Weezer... À quel clan appartiens-tu? Ceux qui aiment juste Blue Album et Pinkerton, ou les autres?

Moi j’aime l’ensemble. Quand j’étais adolescent je n’écoutais pas de Weezer. Je savais qu’ils étaient là, mais je n’étais pas un fan d’eux autres. C’est plus tard qu'on s'est rendu compte qu’on avait une parenté musicale avec eux. C’est sûr que j’aime beaucoup Pinkerton. Pas de là à dire que tout le reste n'est pas bon... C’est un groupe qui a une super constance. Quand ils font des albums, je les écoute encore et je trouve ça super bon. Je suis dans ce clan-là.  

Sur la route, vous écoutez quoi ?

On écoute... Le silence. Pour vrai, on écoute ben des affaires. Beaucoup de Plume Latraverse, de Vulgaires Machins... Beaucoup de nouveaux trucs aussi pour le Festival de la Poutine de Drummondville. Charles (Dubreuil, le batteur des Trois Accords) fait la programmation, mais on se parle beaucoup de ce qui se passe musicalement au Québec. On écoute Les Louanges, Lydia Képinski... Si Hubert (Lenoir) sort un album, il y a des chances qu’on l’écoute ensemble.  

Un groupe qui fait l’unanimité chez les Trois Accords?

Moi je refuse que les gars n'aiment pas ce que j’écoute! (Rires...) Je dirais que tout ce que j’écoute fait l’unanimité. 

Un groupe qui divise les Trois Accords?

Non. Y a pas de band qui divise. Y a définitivement des penchants. Exemple, l’amour qu’a Alex pour le métal... C’est sûr que moi j’ai moins un penchant pour ça. Mais quand il nous fait écouter des affaires, il nous en parle avec passion. Ça m’allume. Ça me fait découvrir les côtés positifs de cette musique-là.  

Ta trame sonore de film préférée?

Il y a une trame sonore que j’ai beaucoup écouté. C’est la bande sonore du film McQueen, à propos d'Alexander McQueen, de Michael Nyman. Je te dirais que c’est mon dernier coup de cœur. Sinon, la bande sonore de Reservoir Dogs, on écoutait ça beaucoup quand on était adolescents.  

Une chanson que tu aurais aimé écrire?

La Neuvième symphonie de Dvořák. 

 

Un parolier ou une parolière qui t’inspire?

Beethoven... Non c’t’une joke! (Rires...) Mais pour vrai, un parolier qui m’inspire c’est Claude Meunier. 

Un récent coup de cœur en musique ?

Lydia Képinski, c’est un gros coup de cœur pour moi en général. Son album est vraiment bon.  

Ta chanson de Noël préférée?

Je pense que c’est la chanson Noël est arrivée des Trois Accords. 

Pour connaître leurs dates de spectacles, consultez le site des Trois accords. 

À LIRE AUSSI :

Coup de cœur francophone en 10 incontournables

GAMIQ 2022: Et les nommé.e.s sont...

Les Shirley: du punk rock à la pop hyperactive