@Callmegabeyonce: elle parle de la maternité sans filtre sur TikTok pour faire tomber les tabous | 24 heures
/panorama

@Callmegabeyonce: elle parle de la maternité sans filtre sur TikTok pour faire tomber les tabous

s

Saviez-vous qu’en allaitant, le lait sort en passoire à spaghettis? Ça peut sembler anodin, mais c’est le genre de choses que Gabrielle Marchand-Roy, une nouvelle mère de 32 ans, aurait bien aimé savoir avant de mettre au monde sa progéniture. Depuis, elle partage ses découvertes cocasses tout comme ses moins bonnes journées sur TikTok pour influencer positivement les autres mamans sur le réseau social. 

• À lire aussi: 7,99$, 8,99$: voici pourquoi les cœurs de laitue romaine sont hors de prix à l’épicerie

Quelques mois et plus de 17 000 abonnés plus tard, la résidente de Québec - mieux connue sur TikTok et Instagram sous le pseudonyme Callmegabeyonce - est surprise de se faire arrêter dans les lieux publics : «Tu es la mom sur TikTok, hein?» 

«Je ne pensais pas que mon contenu aurait autant d’impact, ça c’est certain!, se surprend encore la maman. Ce qui différencie mon contenu des autres, c’est que je n’ai pas de filtre. Je vais montrer les choses telles qu’elles sont et je crois que les mom peuvent mieux se reconnaître.» 

Explosions de caca, gastro, anxiété, crises de larmes, la sexualité post-accouchement... aucune anecdote n’est épurée lorsqu’elle est racontée.  

«La vie de maman, ce n’est pas toujours rose et c’est pour ça qu’en parler ouvertement, parfois, ça fait du bien. TikTok est une plateforme parfaite pour partager des péripéties, mais aussi des choses épouvantables qui arrivent, comme "mon bébé vient de tomber du divan tête première"!» donne-t-elle en exemple en pouffant de rire. 

La mère de 32 ans, qui est aussi créatrice de contenus, souhaite maintenant partager sa vie de tous les jours, à l’écrit, sur un blogue.  

«Le job de mère, c’est le job le plus exigent que j’ai eu dans ma vie. Des mental breakdowns, j’en ai plusieurs... par semaine. Ça arrive à tout le monde et je crois qu’en parler ouvertement aux gens dans mes réseaux ça leur permet de se dire: "Oh, c’est normal de se sentir comme ça".» 

Sur le même sujet