Dominique Anglade annonce son départ de la vie politique | 24 heures
/bref

Dominique Anglade annonce son départ de la vie politique

Image principale de l'article Dominique Anglade quitte la vie politique
Joël Lemay / Agence QMI

Critiquée de toutes parts, Dominique Anglade démissionne de la chefferie du Parti libéral du Québec. Elle quittera également son siège de députée de Saint-Henri-Sainte-Anne, le 1er décembre prochain.

• À lire aussi: Voici 3 choses à savoir sur le chèque que vous enverra la CAQ pour contrer l’inflation

«Le PLQ doit opérer un renouvellement de son offre politique, mais aussi de sa façon de faire de la politique. Et on n’a pas le luxe d’être miné par des intrigues internes dont les Québécois n’ont que faire», a-t-elle déclaré lundi matin, en conférence de presse à Montréal.  

s

Après un résultat électoral désastreux de sa formation politique, Dominique Anglade s’était accrochée. Mais la pression était devenue forte dans les derniers jours pour qu’elle quitte le navire libéral, après la tentative ratée de ramener au bercail la députée Marie-Claude Nichols, expulsée du caucus de façon cavalière.   

D’anciens élus libéraux sont sortis sur la place publique, jour après jour, pour critiquer son leadership et réclamer son départ.   

Marc Tanguay ou André Fortin pour l'intérim?

Dominique Anglade a reconnu que sa formation politique a été confrontée à «un véritable vent de face» lors de la dernière élection.

«J’ai eu de nombreuses discussions avec nos candidats, nos élus, nos non élus, nos militants, personnalités respectées qui font partie de l’héritage libéral. Ma conviction en la pertinence et la nécessité d’un PLQ fort à l’Assemblée nationale demeure intacte. Les enjeux démographiques, culturels, socio-économiques et écologiques sont trop importants pour que l’opposition officielle soit déchirée», a-t-elle insisté, sans prendre de questions des journalistes. 

Le caucus libéral doit se réunir aujourd’hui, puis l’exécutif du parti pour déterminer qui assurera l’intérim. Les noms de Marc Tanguay et André Fortin circulent pour remplacer Dominique Anglade à la barre du PLQ en attendant la course au leadership.  

Même si ce fut la norme dans les dernières années, nulle part dans les règles du PLQ il n’est mentionné que le chef intérimaire ne peut se porter éventuellement candidat à la direction.  

Dans l’état actuel de la formation politique, qui ne compte plus que vingt députés, on ne peut se permettre de disqualifier un aspirant de qualité au poste de chef intérimaire parce qu’il a l’ambition de se porter candidat à la direction du parti, plaide-t-on dans les officines.