Maura Healey, la première gouverneure ouvertement lesbienne élue aux États-Unis | 24 heures
/bref

Maura Healey, la première gouverneure ouvertement lesbienne élue aux États-Unis

Image principale de l'article Maura Healey, première gouverneure lesbienne
AFP

Maura Healey est devenue mardi la première gouverneure ouvertement lesbienne élue aux États-Unis, dans l’État du Massachusetts, selon des médias américains. 

• À lire aussi: Ce que les élections de mi-mandat pourraient changer aux États-Unis

La démocrate de 51 ans a facilement battu le républicain Geoff Diehl, adoubé par Donald Trump, selon les chaînes Fox News et NBC dans cet État du nord-est du pays qui était dirigé depuis huit ans par un républicain, Charlie Baker, lequel ne se représentait pas.

Human Rights Campaign, association américaine de défense des droits des personnes lesbiennes, homosexuels, bi, transgenres ou queers (LGBTQ) a aussitôt salué dans un communiqué une victoire électorale «historique» aux États-Unis, Maura Healey «devenant la première gouverneure lesbienne du pays», dans l’attente de résultats dans l’État de l’Oregon (nord-ouest) où Tina Kotek, une femme également ouvertement lesbienne pourrait aussi devenir gouverneure.

Pour la première fois dans l’histoire des États-Unis, des personnes LGBTQ étaient candidates mardi aux élections de mi-mandat dans chacun des 50 États américains, un record qui pourrait avoir une influence de taille sur le paysage politique du pays.

Quelque 678 personnes LGBTQ se présentaient ainsi aux scrutins lors desquels les Américains ont voté pour renouveler l’ensemble des sièges de la Chambre des représentants et un tiers du Sénat. Toute une série de postes de gouverneurs et d’élus locaux est également en jeu.

C’est une augmentation de près de 20 % par rapport à la dernière élection, selon une analyse menée par le LGBTQ Victory Fund, qui aide à financer ces campagnes.

Quelque 90 % de ces candidats sont démocrates.

La victoire de Mme Healey était très prévisible, elle a toujours été en tête dans les sondages et est appréciée comme défenseure des droits humains et, depuis 2014, procureure générale de l’Etat, l’équivalent de ministre de la Justice locale.