5 choses à savoir sur la dégringolade boursière d’hier... et sa remontée aujourd’hui | 24 heures
/portemonnaie

5 choses à savoir sur la dégringolade boursière d’hier... et sa remontée aujourd’hui

Image principale de l'article Sur la dégringolade boursière d’hier

Après les élections au Congrès américain, la Bourse de New York avait terminé avec une importante baisse en soirée, avant de tranquillement remonter jeudi. Voici 5 choses à savoir sur les dernières péripéties du marché boursier.  

• À lire aussi: Voici un top 5 des NFT les plus connus

• À lire aussi: Les salons de coiffure facturent plus cher aux femmes, «parce qu’elles sont des femmes»

1- Une inflation moins forte que prévu  

Le marché a remonté face à une inflation moins forte qu’attendue. En effet, les prix à la consommation ont augmenté de 7,7 % le mois dernier par rapport à octobre 2021, selon l’indice CPI. C’est moins que le rythme de 8,2 % de hausse des prix en septembre sur un an et également en dessous des 7,9 % qu’attendaient les analystes. 

Face à ces résultats, le Dow Jones grimpait de 2,99 % et le NASDAQ bondissait de 6,15 % vers midi. Le S&P 500 en était maintenant à grimper de 4,70%.  

La bourse de Toronto est remontée jusqu’à présent de 3,41%.   

AFP

2- Journée d’élections et inflation a rimé avec incertitude  

La veille, c’était cependant une tout autre histoire. À la fermeture des marchés mercredi, l’incertitude planait sur les marchés boursiers, avec l’attente des nouveaux chiffres sur l’inflation, prévus pour jeudi. Les résultats des élections américaines de mi-mandat au Congrès, où le parti républicain a été moins fort que prévu et pour lesquelles on ne connaît pas encore le résultat final, n’ont aussi pas aidé.  

• À lire aussi: Révolution dans le monde de l'art: comment des artistes d'ici profitent des NFT

Ainsi, l’indice Dow Jones avait perdu 1,95 %, et le NASDAQ, à forte domination technologique, avait lâché de 2,48 %. Pour sa part, le S&P 500 était en repli de 2,08 %. 

La bourse de Toronto avait clôturé mercredi avec un recul de plus de 300 points, tirée vers le bas par une glissade de plus de 4 % du secteur de l’énergie et par les pertes de la plupart des autres secteurs.

Le président des États-Unis, Joe Biden

AFP

Le président des États-Unis, Joe Biden

3- Dégringolade de la cryptomonnaie...encore   

Face à son habituelle volatilité, la cryptomonnaie a encore une fois subi un important revers à la bourse et explique aussi en grande partie ce recul à New York.  

Après la fermeture des marchés mercredi, le bitcoin baissait de 10,21 %, son point le plus bas depuis novembre 2020. Le titre de la plateforme d’échanges Coinbase a perdu 9,54 %. 

Mais c’est la populaire application de courtage Robinhood qui a le plus souffert, avec une baisse de 13,76 %, après déjà un plongeon de 19 % mardi.    

Symbole de la volatilité, le bitcoin a toutefois rebondi de 10,82 % jeudi matin.  

• À lire aussi: COP27 en Égypte: sommet du climat...et du mépris des droits de la personne

Le monde de la cryptomonnaie subit de grands bouleversements dernièrement: le célèbre joueur de football américain, Tom Brady, pourrait perdre gros dans toute la saga de la plateforme d’échange de cryptomonnaie FTX, alors que son ex-femme et lui ont investi une grande partie de leur fortune de 650 millions $US.  

Selon l’Agence France-Presse, FTX aurait un manque à gagner de 8 milliards $US en liquidité. Son principal concurrent, Binance, a finalement refusé d’acquérir la plateforme, ce qui n’a pas aidé la cause de l’entreprise.  

Gisele Bündchen avait célébré la conquête du Super Bowl LV de son mari, Tom Brady, et des Buccaneers de Tampa Bay, en Floride, en février 2021.

Photo AFP

Gisele Bündchen avait célébré la conquête du Super Bowl LV de son mari, Tom Brady, et des Buccaneers de Tampa Bay, en Floride, en février 2021.

4- Des résultats décevants pour Disney+ 

Les résultats décevants de Walt Disney, qui a vu son service d’écoute en continu Disney+ doubler sa perte opérationnelle au troisième trimestre malgré une hausse de ses abonnés, ont fait plonger l’action du groupe de divertissement de 13,16%.  

La compagnie a toutefois commencé tranquillement à remonter ce matin avec une augmentation de 3,68% de l’action.  

Pure coïncidence, la ministre fédérale des Finances Chrystia Freeland avait suggéré dimanche aux Canadiens de couper leur abonnement à Disney + pour réaliser des économies face au coût de la vie toujours grimpant.  

Chrystia Freeland, ministre fédérale des Finances

Photo AFP

Chrystia Freeland, ministre fédérale des Finances

5- Les compagnies technologiques épargnées  

À la cote, les grands noms du secteur de la technologie reprenaient de la vigueur jeudi et dopaient le NASDAQ à l’instar de Tesla (+4,03 %), Apple (+5,30 %), Google (Alphabet, +6,49 %) et Meta (+5,04 %). 

L’action Tesla avait décroché de 7,17 % après l’annonce par Elon Musk qu’il avait cédé pour quelque 4 millions $US de titres du constructeur automobile pour financer le rachat de Twitter. 

• À lire aussi: Mariés ou conjoints de fait: lequel est mieux en cas de séparation ou de décès?

Pour sa part, Meta (Facebook) avait en revanche été salué mercredi par les investisseurs, grimpant de 5,18 % alors que le groupe de Mark Zuckerberg a annoncé la suppression de 11 000 emplois, soit quelque 13 % de ses effectifs. 

Mark Zuckerberg, le 23 octobre 2019.

Photo d'archives AFP

Mark Zuckerberg, le 23 octobre 2019.

— Avec l’Agence France-Presse 

Sur le même sujet