Ne léchez pas ces crapauds hallucinogènes qui attirent les foules dans un désert aux États-Unis | 24 heures
/bref

Ne léchez pas ces crapauds hallucinogènes qui attirent les foules dans un désert aux États-Unis

Image principale de l'article Ne léchez pas ces crapauds hallucinogènes
Photo Wikipedia

Le service américain des parcs nationaux a récemment lancé un avertissement aux visiteurs avides de sensations fortes qui sillonnent ses parcs à la recherche de crapauds du désert de Sonora, connus pour leur venin psychédélique: lécher ces créatures est potentiellement dangereux.

• À lire aussi: Est-ce qu’on peut devenir accro à la mélatonine?

Qualifiés de créatures «terrifiantes» par le gouvernement américain, ces amphibiens à la peau verte ou brune tachetée mesurent jusqu’à 20 cm de long et sécrètent une substance toxique hallucinogène aux effets convoités: la bufoténine. 

«Cela peut vous rendre malade si vous manipulez la grenouille ou si vous recevez le poison dans la bouche», ont prévenu sur Twitter les parcs nationaux américains. 

«Comme nous le disons avec la plupart des choses que vous rencontrez dans un parc national, qu'il s'agisse d'une limace banane, d'un champignon inconnu ou d'un grand crapaud aux yeux brillants en pleine nuit, veuillez vous abstenir de le lécher», ont-ils ajouté. 

Bien que l’avertissement ne précisait pas combien de visiteurs tentaient d’attraper les crapauds dans l’espoir de les embrasser, un article paru dans le New York Time en mars dernier faisait état d’un possible «effondrement» démographique de cette espèce en raison de la popularité de sa sécrétion psychédélique. 

Plusieurs personnalités publiques en ont d’ailleurs déjà vanté les vertus thérapeutiques, notamment l’ancien champion du monde de boxe Mike Tyson ainsi que le fils du président Joe Biden, Hunter Biden. 

Mike Tyson

AFP

Mike Tyson

Le groupe international de recherche scientifique Drug Science a cependant affirmé que cette pratique comportait un risque d'empoisonnement et qu'elle pouvait même entraîner la mort.

• À lire aussi: C’est chimique! Voici pourquoi vous ressentez de l’anxiété de lendemain de brosse

• À lire aussi: La «cocaïne rose», ce dangereux cocktail de drogues à Montréal

«La molécule de Dieu»

La substance laiteuse sécrétée par le crapaud du désert de Sonora, la bufoténine, est aussi connue sous le nom de «5-HO-DMT», ou encore «molécule de Dieu».  

Elle peut être reniflée, inhalée ou fumée, et provoque une «expérience psychédélique courte, mais intense», d'environ 30 minutes, avec des effets hallucinogènes «significativement plus forts» que ceux associés à la principale molécule psychoactive présente dans l'ayahuasca, selon le groupe de recherche Drug Science. 

Rappelons que l'ayahuasca est une puissante et populaire préparation hallucinogène concoctée à partir de plantes qui poussent principalement en Amazonie, reconnue pour parfois entraîner des complications physiques, voir la mort. Une dizaine de touristes, dont des Canadiens, sont morts après en avoir consommé dans les dernières années, notamment au Pérou.

Certains arbres et plantes contiennent aussi de la bufoténine. Sa consommation remonterait à près de 3000 ans. À cette époque, elle était utilisée dans des cérémonies spirituelles au Venezuela, en Colombie et au Brésil, affirme l’organisation scientifique.

Le venin fait aujourd'hui l’objet d’essais cliniques en médecine, puisqu’il pourrait s'avérer efficace dans le traitement de l’alcoolisme ou de la dépression. 

Interrogé par le Washington Post, le scientifique britannique James Rucker, psychiatre au King's College de Londres, met toutefois la population en garde: la consommation de bufoténine peut également provoquer la panique, la paranoïa et une anxiété grave. 

Une vidéo qui pourrait vous intéresser: 

s