Les étudiantes qui sont «attirantes» ont de moins bonnes notes lorsqu’elles étudient à distance | 24 heures
/bref

Les étudiantes qui sont «attirantes» ont de moins bonnes notes lorsqu’elles étudient à distance

Image principale de l'article De moins bonnes notes dans leurs cours en ligne
Gorodenkoff – stock.adobe.com

Les étudiantes universitaires qui sont «attirantes» auraient eu de moins bonnes notes lorsqu'elles suivaient leurs cours à distance en raison de la pandémie plutôt qu'en classe, avance une nouvelle étude suédoise publiée dans la revue Economics Letters.

• À lire aussi: On peut souffrir d’anorexie sans être mince

• À lire aussi: La tendance héroïne chic, qui fait l’éloge de la minceur, est de retour... et c’est un problème

Pour arriver à cette conclusion, l'auteur de l'étude, Adrian Mehic, a examiné les notes obtenues par les étudiants de cinq groupes du programme d’ingénierie de l’Université de Lund, où il a lui-même étudié. Le chercheur a ensuite cherché à mesurer l'impact de l’attractivité faciale des étudiants, tant les femmes que les hommes, sur leurs résultats scolaires. 

Le degré de beauté des quelque 300 futurs ingénieurs a été déterminé par un «jury» de 74 étudiants. 

L'Université de Lund, en Suède

dudlajzov – stock.adobe.com

L'Université de Lund, en Suède

Les résultats

D'après ce qu'a pu observer Adrian Mehic, lorsque les étudiants étudient à l'école, leur beauté influence considérablement les notes qui leur sont données. C'est surtout vrai dans les cours non quantitatifs, donc dans lesquels les interactions entre le professeur et ses étudiants interviennent dans la notation. 

Dans ces cours, après le début de la pandémie et de l'école à distance, les notes des étudiantes attirantes se sont détériorées. Cette tendance n'a pas été observée pour les étudiants masculins, dont les notes sont restées sensiblement les mêmes.  

«La pandémie a rendu la discrimination fondée sur l’apparence beaucoup plus difficile, car les enseignants ne pouvaient pas facilement voir le visage des élèves», explique le chercheur à PsyPost

Adrian Mehic, diplômé de l’Université de Lund, en Suède, et auteur de l’étude

Photo courtoisie

Adrian Mehic, diplômé de l’Université de Lund, en Suède, et auteur de l’étude

Les hommes auraient été en mesure de maintenir leurs notes aussi hautes parce qu’ils ont plus confiance en eux, affirme le chercheur, qui s’est dit surpris par ces résultats.  

En ligne ou en présentiel, les étudiants de sexe masculin qui sont physiquement attirants exerceraient la même influence auprès de leurs pairs, ajoute Adrian Mehic.

Une vidéo qui pourrait aussi vous intéresser:  

s