Un homme et une femme arrêtés au Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu, les étudiants évacués | 24 heures
/bref

Un homme et une femme arrêtés au Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu, les étudiants évacués

Image principale de l'article 2 suspects arrêtés à Saint-Jean-sur-Richelieu
Photo courtoisie

Les étudiants barricadés durant plus de trois heures dans les classes du Cégep Saint-Jean-Sur-Richelieu sont évacués à la suite d’une vaste opération policière où au moins deux suspects qui fréquentent l’établissement ont été arrêtés.

Les autorités semblent avoir contrôlé la menace vendredi après-midi après l’arrestation des deux suspects, soit une femme mineure et un homme de 19 ans. Ce dernier portait un gilet pare-balles.

Les nombreux policiers présents au Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu procèdent méthodiquement à l’évacuation de l’établissement. Selon nos observations, les voitures de tous les étudiants sont fouillées.

«Les policiers sont venus nous chercher dans nos classes, ils nous ont fouillés un par un et ont fouillé nos sacs», a raconté au Journal Alexis Versailles, qui venait de sortir de sa classe.

Élisabeth Duchemin, 18 ans, n’était pas du tout prête à vivre une telle épreuve.

«Personnellement, je n’avais rien mangé ce matin. En ce moment, je meurs de faim. Plusieurs avaient envie d’aller à la salle de bain aussi», relate-t-elle.

Vers 9h22, les étudiants et le personnel ont eu l’ordre de se barricader dans les locaux après qu’un individu menaçant a été vu aux abords de l’établissement. Ce n’est que trois heures plus tard que l’évacuation partielle a débuté. 

s

Important déploiement policier

Plusieurs policiers ont été déployés à l’intérieur du bâtiment, alors que la Sûreté du Québec (SQ) a été appelée en renfort pour faire la fouille du cégep. Ses experts en explosifs sont d’ailleurs sur place. 

Le Service de police de Saint-Jean-sur-Richelieu a confirmé que deux suspects ont été arrêtés devant plusieurs témoins ayant filmé la scène. Le premier est un homme interpellé dans le stationnement du cégep. Il serait un étudiant de 19 ans qui portait une veste pare-balles, selon ce qu’a confirmé Jérémie Lévesque, porte-parole du Service de police de Saint-Jean-sur-Richelieu.

L’autre suspect est une femme mineure. Les autorités indiquent qu’elle a été interpellée «à titre de témoin important». En point de presse, vers 12h30, le policier a également expliqué qu’une troisième interpellation avait eu lieu à l’intérieur du cégep, «mais qu’il n’y a pas eu d’arrestation». 

«Je crois que personne ici ne s'attendait à vivre ça un jour au Québec. Ce n'est pas une pratique, c'est du sérieux. Ça se passe à quelques mètres de nous, on se sent très impuissants», a confié Laurie-Anne Forget, une étudiante de 17 ans, alors qu’elle se terrait dans un local.

Une pluie de vidéos

Plusieurs vidéos et photos de l’arrestation des deux suspects, dont un équipé d’un gilet pare-balles, circulent sur les réseaux sociaux. 

Dans une des séquences obtenues par Le Journal, on voit la femme et l’homme qui ont été menottés dans le stationnement du cégep. Celle-ci a été arrêtée un peu après l'homme, vers 10h, selon le Service de police de Saint-Jean-sur Richelieu. 

«Trouvez un local, barricadez-vous immédiatement. Barrez les portes et fermez les lumières. Opération policière en cours», a alerté la direction du cégep vers 9h30. 

Le porte-parole du Service de police de Saint-Jean-sur Richelieu, Jérémie Lévesque, a indiqué qu’un appel est entré vers 9h40 pour «un homme au comportement suspect» dans le cégep.

courtoisie

Étudiant du cégep

Plusieurs étudiants ont indiqué avoir reconnu l’homme qui a été arrêté. Il serait un étudiant de l’établissement collégial.

s

s

«J’ai eu un examen avec lui ce matin dans notre cours d’approche et méthode en technique de travail social. On est sortis en même temps, lui, l’autre fille arrêtée et moi, vers 9h parce qu’on a fini d’avance. On a jasé un peu de l’examen ensemble en marchant, mais sans plus. Ils me semblaient tout à fait normaux», a raconté Jolyane Oligny.