Une «taxe» de 30$ pour visiter les Îles-de-la-Madeleine dès l'été prochain | 24 heures
/portemonnaie

Une «taxe» de 30$ pour visiter les Îles-de-la-Madeleine dès l'été prochain

Image principale de l'article 30$ pour visiter les Îles-de-la-Madeleine
Hélène Fauteux / AGENCE QMI

Magnifiques et de plus en plus populaires auprès de touristes, les Îles-de-la-Madeleine veulent instituer une redevance de 30$ auprès des voyageurs afin de leur permettre de mieux financer entre autres la gestion des déchets.

• À lire aussi: Des tonnes de vêtements usés aux Îles-de-la-Madeleine: une coop tente de leur trouver une deuxième vie

«Le 30$ va nous permettre d’offrir une qualité au niveau des infrastructures municipales qui, depuis quelques années, sont surutilisées avec la venue de plus de 70 000 visiteurs annuellement», a expliqué Gaétan Richard, maire par intérim des Îles-de-la-Madeleine. Ce dernier soutient ne pas vouloir nuire au tourisme des Îles où en moyenne les visiteurs séjournent 10,3 jours.

«On doit exporter nos matières résiduelles à l’extérieur du territoire. C’est un coût exorbitant. On parle de 17% du budget municipal alors que c’est 7 à 9% pour les autres villes du Québec.»

M. Richard a rappelé qu’une fois que les touristes mettent les pieds aux Îles tout est gratuit en matière de stationnement ainsi que d’accès aux plages et aux parcs.

Hélène Fauteux / AGENCE QMI

Le maire par intérim a assuré que les 30$ de contribution des visiteurs seront réinvestis afin que ces derniers jouissent d'une «meilleure expérience et des infrastructures aux normes, car c’est de plus en plus difficile avec seulement 13 habitants de faire tout ça».

Le projet de redevance est légal selon Gaétan Richard qui allègue que tout a été vérifié par les avocats et que ça se fait ailleurs dans le monde.

Comment les Îles-de-la-Madeleine comptent-elles se prévaloir des 30$ auprès des touristes?

«Ça serait pris directement sur la réservation du billet d’avion ou du bateau pour accéder aux Îles», a avancé le maire par intérim.

La redevance pourrait être en vigueur dès la belle saison de 2023 et s’appliquerait aux touristes de 13 ans et plus.

À VOIR AUSSI

s

Sur le même sujet