Les castors font barrage au changement climatique | 24 heures
/environment

Les castors font barrage au changement climatique

Image principale de l'article Les castors font barrage au changement climatique
Pete Fisher Nesphotos.ca

Les castors passent le plus clair de leur temps à construire des barrages hydrauliques. Si de tels travaux peuvent paraître assez vains, ils ont de multiples effets bénéfiques sur l’environnement. Ils ​​participent notamment à la dépollution des eaux, comme le révèle une nouvelle étude américaine.  

• À lire aussi: Émissions de GES: pas plus de deux burgers par semaine pour sauver la planète

• À lire aussi: Compenser les GES des vols en avion grâce aux crédits carbone : une fausse bonne idée?

Christian Dewey et des collègues de l'Université de Stanford ont découvert l’impact des barrages de castors sur la biodiversité par hasard, alors qu’ils effectuaient une étude de terrain le long de l’East River dans le comté de Gunnison au Colorado. Ils s’étaient donnés pour mission de suivre les changements saisonniers de l'hydrologie. 

«Un castor a décidé de construire un barrage sur notre site d'étude, a déclaré Dewey dans un communiqué. La construction de ce barrage de castors nous a donné l'occasion de mener une grande expérience naturelle».

Les chercheurs ont alors examiné les données sur les niveaux d'eau recueillies toutes les heures par des capteurs installés dans la rivière et dans toute la zone riveraine. Ils ont aussi prélevé des échantillons d'eau, notamment sous la surface du sol, afin de surveiller les niveaux de nutriments et de contaminants. 

Polluants filtrés

Les scientifiques ont constaté que les digues des castors font monter le niveau de l’East River en amont, ce qui permet à l'eau d’être détournée vers les sols environnants et les cours d'eau secondaires du bassin. 

«Ces zones agissent comme des filtres, éliminant les nutriments et les polluants en excès avant que l'eau ne réintègre le canal principal en aval», détaillent-ils dans une étude, récemment publiée dans la revue Nature Communications.

Ronnie Howard - stock.adobe.com

Les barrages de ces animaux s’avèrent notamment très efficaces pour réguler la quantité de nitrates en milieu aquatique. Cette forme oxydée de l’azote provoque la prolifération d'algues qui vont consommer tout l'oxygène présent dans l'eau, ce qui engendre la mort de nombreux poissons. 

Le sujet est au cœur de l’actualité puisque les épisodes de forte chaleur réduisent la quantité d'eau des rivières et autres cours d’eau, augmentant ainsi la concentration des polluants comme les nitrates. Il faut alors attendre de grandes averses ou la fonte des neiges saisonnières pour que la qualité de l’eau soit rétablie. 

• À lire aussi: On peut voir l’assèchement du fleuve Colorado depuis l’espace

• À lire aussi: «Si tu me vois, alors pleure»: des rivières asséchées d'Europe révèlent des messages troublants

Christian Dewey et ses confrères ont toutefois constaté que les digues des castors accéléraient considérablement ce processus. Elles ont poussé plus d'eau et de nitrates dans le sol environnant que ne l'ont fait les deux extrêmes saisonniers, ce qui entraîne une élimination beaucoup plus importante des nitrates. Ce cycle vertueux profite aux 40 millions d'habitants qui dépendent de l'eau potable issue du fleuve Colorado. 

Cette dynamique est potentiellement propre aux conditions particulières de l'ouest des États-Unis, mettent en garde les scientifiques. Mais elle constitue une nouvelle encourageante dans la lutte contre le changement climatique. Et pour cause, les dérèglements qu’il engendre favorisent l'extension des populations de castors, ces techniciens hydrauliques dont les digues ont mille et une vertus. Un phénomène dont ce mammifère à la queue plate n’a pas vraiment conscience : il construit avant tout des barrages pour se protéger des prédateurs, et non pour sauver l’environnement.

Une vidéo qui pourrait aussi vous intéresser: 

s