9 citations touchantes de Kim Thúy sur la violence conjugale qu’elle a vécue | 24 heures
/sdc

9 citations touchantes de Kim Thúy sur la violence conjugale qu’elle a vécue

Image principale de l'article 9 citations touchantes de Kim Thúy
Photo Tout le monde en parle

L'écrivaine Kim Thúy était sur le plateau de Tout le monde en parle, dimanche, pour revenir sur une période difficile de sa vie pendant laquelle elle a vécu de la violence conjugale. 

Dans un texte percutant et poétique présenté par Radio-Canada cette semaine, J'avais peur qu'il..., l’autrice a raconté pour la première fois des épisodes de violence subis il y a plusieurs années.

Voici quelques extraits de son témoignage touchant: 

1) «C’est seulement maintenant que je comprends que toute violence est une violence.»

2) «Ça m’a pris 35 ans de pouvoir nommer que c’était une violence.»

3) «J’étais très surprise de l’impact de ce petit texte-là. J’ai voulu écrire ça pour dire que parfois les gestes sont presque invisibles, ou intangibles, mais c’est là et ça reste avec nous.»

4) «Ça prend très longtemps avant de réaliser [ce qu’on vit]. Parce que tous ceux qui soulignent la violence, on s’éloigne d’eux.» 

5) «Moi, je traduisais tous les gestes qu’il faisait comme des gestes d’amour.»

6) «J’avais peur tout le temps. Chaque fois qu’il apparaît, tu te demandes s’il va être de bonne humeur, si quelque chose va l’irriter.»

7) «On doute beaucoup. Encore aujourd’hui, je doute de ce que j’ai vécu. J’ai demandé à mes frères si c’était vrai ou si tout était dans ma tête [...]. Ils ont tout confirmé. Ils m’ont même souligné d’autres épisodes dont ils se souvenaient...»

8) «Mes parents m’ont sauvée. Ils sont venus chez moi et ils m’ont escortée hors de mon appartement. Ils m’ont enfermée chez eux.» 

9) Kim Thúy a conclu en livrant un message aux victimes: «Il ne faut pas sous-estimer les gestes qui ne nous conviennent pas. Et il faut oser nommer. Il faut écouter le premier hic que l'on peut ressentir. Il faut mesurer le plus possible l’impact des gestes que nous posons l’un envers l’autre. Il y a toujours un impact et il faut faire attention. Il faut reconnaître ses faiblesses et faire attention de se tenir loin de ce qui pourrait nous nuire.»

L'entrevue complète est accessible ici.

Si vous avez besoin d'aide:

SOS violence conjugale: https://sosviolenceconjugale.ca/fr

À voir aussi sur Le Sac de chips:

s

s

s

Sur le même sujet