Accusé de masculinité toxique, coach Racicot défend son approche controversée | 24 heures
/panorama

Accusé de masculinité toxique, coach Racicot défend son approche controversée

s

«Arrête de faire ta bitch»: figure controversée de TikTok, coach Racicot est vu par certains comme un modèle de développement physique et personnel. Toutefois, plus autres le montrent du doigt comme étant un exemple de masculinité toxique. On en a discuté avec le principal intéressé.  

«Je crois que d'être fort, c'est quelque chose qui est peu valorisé», affirme d’entrée de jeu Louis Racicot, qui est suivi par 140 000 personnes sur TikTok, en plus d’animer son propre balado, Motivant sans b*llshit.  

Dans ses vidéos, il enjoint ses disciples à adopter la mentalité des Spartiates, ces guerriers de la Grèce antique dépeints dans le film 300.  

«Mon objectif, c’est d’aider les jeunes hommes à se rapprocher de la meilleure et de la plus forte version d’eux-mêmes», se défend le jeune homme de 21 ans, lequel est tout juste diplômé d’une technique en comptabilité au Collège Ahuntsic. 

Cette meilleure version résiderait dans le modèle de la masculinité «traditionnelle», selon lui.  

«Tout ça a commencé en janvier 2020. Je me suis fait laisser par ma blonde, puis le confinement est arrivé. J’ai commencé à lire, à méditer, et j’ai appris sur le développement personnel», explique-t-il.   

Misogynie et masculinité toxique  

Le ton qu’emploie coach Racicot dans ses vidéos peut toutefois faire grincer des dents. Et aussi les mots – «bitch», par exemple – qu’ils répètent comme des mantras. 

«La définition du mot “bitch”, pour moi, c'est quelqu'un qui a des excuses, c'est quelqu'un qui se justifie de ne pas atteindre ses objectifs», insiste-t-il, se défendant d’être misogyne.  

«Oui, ça veut dire “salope”, mais le groupe d’individus auquel je parle, eux, ça leur parle», ajoute l’entrepreneur, qui possède sa compagnie d’entraînement privé, Mentalité Fitness.  

@coachracicot Arrêtez de parler de vos objectifs pis faites le!!🤯 #viral ♬ Way Of The Warrior - Fifty Vinc

Pas un robot, mais un «homme alpha» 

Même s’il est dur dans son approche et qu’il peut se montrer intransigeant, Louis Racicot se défend aussi de faire la promotion de la masculinité toxique.  

«La masculinité toxique, pour moi, c'est le gars qui n’a peur de rien ou qui n'a pas d'émotions. C'est un robot, quelqu'un qui est violent», avance-t-il.   

«Je ne dis pas d'être un robot, de ne pas avoir d'émotions. Je dis de mieux les contrôler. C'est complètement différent», poursuit-il. 

Ce qu’il souhaite, c’est plutôt de servir de modèle de motivation, d’être un «homme alpha».  

Un homme alpha, pour Louis Racicot, c’est «un homme qui est un modèle. Quelqu'un qui inspire confiance [...], qui a le contrôle sur son mental, ses émotions, son physique, ses finances», dit-il.  

Et que répond-il à ses détracteurs?  

«Ça fait partie de ma stratégie, de me faire détester. C'est grâce aux haters que je suis autant connu aujourd'hui», lance-t-il.  

Sur le même sujet