«Je pensais que mon père voulait me tuer»: Britney Spears fait une publication poignante sur sa relation avec son père | 24 heures
/sdc

«Je pensais que mon père voulait me tuer»: Britney Spears fait une publication poignante sur sa relation avec son père

Image principale de l'article «Je pensais que mon père voulait me tuer»
AFP

L'interprète de Toxic, libérée il y a un peu plus d'un an de sa mise sous tutelle qui a duré 13 ans, a continué à faire des allégations accablantes contre son père, qui contrôlait l'arrangement juridique. 

• À lire aussi: Après 13 longues années, Britney Spears est enfin libérée de son père

• À lire aussi: La carrière de Britney Spears: les moments forts

• À lire aussi: Britney Spears ramasse son père et sa sœur dans une déclaration incendiaire

«J'avais l'impression que mon père essayait de me tuer, a écrit la musicienne. J'en ai parlé plusieurs fois, j'ai des preuves et des témoins de ce qu'il a fait», a-t-elle avoué dans une publication Instagram.

Elle a affirmé avoir été forcée de travailler «sept jours sur sept» pendant sa résidence à Las Vegas de 2013 à 2017, suivie d'une tournée en 2018.

WENN.com

«J'ai les heures que j'ai travaillées sur un horaire sept jours par semaine - les lois du travail, a-t-elle poursuivi. J'ai des preuves de tout cela. J'en ai parlé en direct au tribunal pendant le COVID.»

Ailleurs dans la publication, Britney Spears a exprimé sa surprise que les personnes impliquées dans la mise sous tutelle aient pu «s'en tirer comme si elles n'avaient rien fait» après qu'elle a pris position pour « mettre fin au système dans lequel j'ai été forcée d'être" »

«Je crois sincèrement que toute personne passant par cette situation n'aurait jamais réussi... si j'étais appréciée et respectée, alors mon père serait enfermé en deux secondes», a écrit la star.

Le père de Britney, Jamie Spears

Getty Images

Le père de Britney, Jamie Spears

«Les gens disent que je devrais mettre beaucoup d'argent et retourner au tribunal et rester assise pendant des heures et ne pas être en mesure d'utiliser mes pieds à nouveau. Quand je veux courir dehors... NON MERCI ! Pour prouver que ces allégations sont vraies !!! Je ne mettrai jamais plus d'argent pour aller au tribunal pour voir si mon père est poursuivi !!! Je choisis de sourire et d'en mettre plein la vue à ma famille jusqu'au jour de ma mort.»

À voir aussi sur le Sac de Chips: 

s

s

s