Une école secondaire de Drummondville contrainte d'interdire les pyjamas à ses élèves | 24 heures
/bref

Une école secondaire de Drummondville contrainte d'interdire les pyjamas à ses élèves

Image principale de l'article Une école de Drummondville interdit les pyjamas

Vous ne verrez plus d'élèves en pyjama qui marchent pas à pas dans les couloirs de l’école secondaire La Poudrière, à Drummondville. Le Centre de services scolaire (CSS) des Chênes vient en effet d'interdire les pantalons de pyjama et de «style pyjama», qui y étaient très répandus.

• À lire aussi: Partout au Québec, des étudiants peinent à payer leur logement

• À lire aussi: Les 3 problèmes du transport en commun entre les villes au Québec

«Comme le milieu scolaire est un lieu d’apprentissage qui s’apparente à un lieu de travail, nous voulons que les élèves aient une tenue vestimentaire appropriée», mentionne la directrice adjointe des 1re et 2e secondaire, Catherine Allard, dans une missive envoyée aux parents et dont une capture circule depuis quelques jours sur le web. 

Les enfants qui se présenteront à l’école en vêtements de nuit devront se changer et porter un pantalon prêté par l’école ou alors leurs parents devront venir leur porter une tenue appropriée, est-il précisé dans la note. 

PHOTO courtoisie

Alors que Le Robert définit un pyjama comme étant un «vêtement léger de nuit ou d’intérieur», pour le CSS des Chênes, il s'agit de pantalons en flanelle et en polar.

Les pyjamas populaires

C'est parce que trop d'élèves se présentaient à l'école en pyjama que le CSS des Chênes a décidé d'intervenir et de les interdire, indique le directeur des communications du CSS des Chênes, Normand Page, dans un courriel envoyé au 24 heures.

Il faut d'ailleurs savoir que le pantalon de pyjama est interdit tant dans toutes les écoles primaires et secondaires du Centre de services scolaire. Les pantalons de type jogging sont quant à eux toujours permis. 

Normand Page appelle à la collaboration des parents afin «d’éviter les discussions inutiles avec les élèves». Il précise finalement que le problème ne concerne que les bas de pyjama, puisque les écoliers de La Poudrière doivent porter un chandail aux couleurs de l'école. 

À VOIR AUSSI: 

s