Au Qatar, la bière sera interdite dans les stades de la Coupe du monde de soccer | 24 heures
/bref

Au Qatar, la bière sera interdite dans les stades de la Coupe du monde de soccer

Image principale de l'article La vente de bière interdite dans les huit stades
AFP

Les organisateurs de la Coupe du monde 2022 de la FIFA au Qatar ont fait volte-face, à 48 heures du début du Mondial. Toute vente d’alcool sera interdite à proximité des huit stades, au grand dam des amateurs de soccer, mais également de bière.

• À lire aussi - Coupe du monde au Qatar: «C’est plutôt en amont que les gouvernements auraient dû agir»

• À lire aussi - Un ambassadeur qatari du Mondial 2022 qualifie l’homosexualité de «dommage mental»

La décision finale a été confirmée ce vendredi, à la suite de discussions entre les autorités du pays hôte et la FIFA, supprimant ainsi les points de vente de bière des périmètres des stades de la Coupe du monde, affirme l’organisme par voie de communiqué. 

On se veut toutefois rassurant: la vente de Bud Zero, une bière sans alcool, sera en vente durant l’évènement, qui se tient du 20 novembre au 18 décembre.

AFP

Pourtant, l’interdiction de consommer de l’alcool ne s’arrête qu’aux amateurs dans les gradins. 

L’alcool, incluant de la bière, un champagne officiel de la FIFA et une sélection de vins, coulera à flots dans les suites luxueuses réservées aux officiels de la FIFA et autres hôtes fortunés.

Un partenariat de 75 M$ à l’eau?

Cette nouvelle de dernière minute vient en quelque sorte compliquer le partenariat de 75 M$ qu’a signé la FIFA avec l’entreprise Budweiser, brasseur officiel de l’évènement. 

Sur les réseaux sociaux, le compte de Budweiser a d’ailleurs qualifié la situation de «awkward». Le gazouillis a été supprimé tout juste avant la publication du communiqué émis par la FIFA.  

Cette histoire pourrait aussi laisser suggérer que la FIFA, qui fait face à une pluie de critiques depuis qu’elle a octroyé la coupe du monde de 2022 au Qatar en 2010, ne serait pas en plein contrôle des décisions importantes à l’égard de son tournoi. 

En vue de la Coupe du monde de 2014, qui se tenait au Brésil, la Fédération avait réussi à convaincre le gouvernement local de l’époque de changer une loi interdisant l’alcool dans les stades, en vigueur depuis 2003.  

Controverse après controverse

Accusation de corruption, impact environnemental de l’évènement: la vente de bière interdite durant le Mondial 2022 n’est qu’une goutte dans un océan de controverses entourant la tenue de la Coupe du monde au Qatar. 

Les droits de la personne ont été bafoués à plusieurs égards, notamment à l’endroit des communautés LGBTQ+, mais aussi des femmes, considérées comme citoyennes de seconde zone dans ce petit émirat. 

• À lire aussi: Coupe du monde au Qatar: 24 raisons derrière la controverse

Les droits du travail ont été quasi inexistants pendant la préparation de la Coupe du monde alors que plus d’un million de travailleurs étrangers venus d’Inde, du Sri Lanka et du Népal, entre autres, ont été réduits à une forme d'«esclavage moderne» selon diverses ONG, et ce, sous un soleil de plomb.

Une enquête du Guardian a d’ailleurs révélé que depuis 2010, soit le début de la construction des stades devant accueillir les matchs, plus de 6750 travailleurs migrants sont morts.

− Avec les informations du New York Times

À VOIR AUSSI

s