La vraie raison pour laquelle Donald Trump n'a toujours pas recommencé à tweeter | 24 heures
/bref

La vraie raison pour laquelle Donald Trump n'a toujours pas recommencé à tweeter

Image principale de l'article La vraie raison pour laquelle Trump ne tweete pas
AFP

Donald Trump se fait discret sur Twitter, même si son compte a été réactivé par le nouveau propriétaire du réseau social, Elon Musk. C’est parce que l’ancien président pourrait perdre des millions de dollars s’il succombait à la tentation et qu’il se remettait à tweeter.  

• À lire aussi: Ces voix de droite accusées d'attiser la haine LGBTQ+ aux États-Unis

Le prédécesseur de Joe Biden n’a effectivement pas trop le choix de demeurer fidèle à Truth Social, la plateforme qu’il a lancée après avoir été suspendu des principaux réseaux sociaux à la suite de l'assaut du Capitole, en janvier 2021. 

AFP

Si Donald Trump a affirmé que Twitter avait encore trop de problèmes pour qu'il y retourne, la vérité serait que des ententes commerciales l’empêcheraient de renouer avec ses premières amours.   

Un contrat d'exclusivité 

Un contrat d’exclusivité obligerait l’ancien président à publier ses messages d'abord sur Truth Social, comme l’expliquait récemment au Journal Bruno Guglielminetti, spécialiste en stratégie de communication numérique.  

• À lire aussi: Voici 5 fois où Elon Musk l’a échappé cette semaine

«C’est écrit noir sur blanc dans le contrat des actionnaires: quand il publie, il doit publier sur Truth Social. Et il doit attendre six heures avant de l’écrire ailleurs. La seule exception, c’est s’il publie sur sa campagne électorale. Si ce n’était pas de cette clause, probablement que Trump serait déjà revenu sur Twitter. Mais il est contraint par cette entente», affirme-t-il.   

Et pourquoi un tel contrat? 

Il faut savoir que Truth Social est actuellement détenu par Trump Media & Technology Group (TMTG). Et comme l’expliquent le New York Times et le New York Post, la compagnie de Donald Trump aurait signé une entente avec Digital World Acquisition Corp. afin de possiblement permettre à TMTG de devenir une entreprise publique cotée en Bourse.   

En se remettant à tweeter comme il avait l'habitude de le faire, Trump pourrait convaincre des millions de ses abonnés à quitter Truth Social, ce qui ferait chuter la valeur du réseau social et donc de l'entreprise. 

À cause de l’entente, si Truth Social s'écroulait, l'ancien locataire de la Maison-Blanche pourrait en être tenu responsable par les actionnaires de Digital World Acquisition Corp. Des actionnaires pourraient en effet juger qu’il a toujours eu l’intention de retourner sur Twitter, ce qui pourrait lui valoir une poursuite pour fraude, explique au New York Post le professeur à la Columbia Law School Eric Talley.  

Sur Truth Social, Donald Trump est suivi par 4,8 millions de personnes.