Taxes foncières résidentielles: les Montréalais devront payer 4,1% de plus, du jamais vu depuis 2011 | 24 heures
/portemonnaie

Taxes foncières résidentielles: les Montréalais devront payer 4,1% de plus, du jamais vu depuis 2011

Image principale de l'article Hausse de 4,1% du compte de taxes des Montréalais
Photo d'archives, AGENCE QMI

Les taxes foncières résidentielles augmenteront en moyenne de 4,1% à Montréal en 2023, alors que le budget de la Ville est en hausse de 300 millions $. Certains arrondissements y goûteront toutefois plus que d’autres.  

Cette hausse de 4,1% du compte de taxes des Montréalais est la plus importante depuis 2011, qui avait atteint 4,3%. Les taxes résidentielles avaient augmenté de 2% en 2022. 

La hausse pour les immeubles non résidentiels est aussi importante, à 2,9 %. Elle avait été de 1,5% en 2022. 

Des hausses qui varient 

L'augmentation des taxes n'est pas la même d'un arrondissement à l'autre. 

À Mercier Hochelaga-Maisonneuve, par exemple, les propriétaires verront leur compte de taxe bondir en moyenne de 5,7 %, contre 1,7 % pour ceux du centre-ville, dans Ville-Marie. 

La différence s’explique par le rôle foncier, alors que certaines propriétés et certains quartiers ont pris plus de valeur que d’autres au cours des dernières années. 

La hausse moyenne sera de 5,4 % dans Côte-Des-Neiges—Notre-Dame-De-Grâce et dans Pierrefonds-Roxboro, de 5 % dans Anjou, de 4,6 % dans Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles et de 4,5 % dans Villeray—Saint-Michel—Parc-Extension. 

164$ par année en moyenne 

Pour une résidence évaluée à 567 000 $, la hausse de 4,1% représente une hausse de 164$ par année du compte de taxe, de 3989$ à 4153$. 

À Montréal, la valeur moyenne d’une résidence unifamiliale est de 592 167$, celle d’une copropriété est de 382 534$ et celle d’un multiplex est de 670 292$. 

Le budget en hausse de 300 millions $

Le budget de la Ville de Montréal passe à 6,76 G$ en 2023, soit 300 millions $ de plus que l'an passé. Il s’agit d’une hausse des dépenses de 4,7%, comme en 2022. 

Depuis l’arrivée de Valérie Plante à l’hôtel de ville, les dépenses ont augmenté de 30% à Montréal. 

Le gros des 300 millions supplémentaires sera réparti entre un paiement comptant dans les immobilisations de 107 millions $, une somme de 100 millions $ pour la sécurité publique et 87,5 millions $ pour le service de la dette. 

2 nouvelles taxes

Afin de couvrir ses dépenses, l’administration Plante introduira deux nouvelles taxes en 2023, qui visent essentiellement les commerces et les industries. 

Tout d’abord, les industries, les commerces et les institutions commenceront à payer leur eau à la consommation en 2023. Ceux-ci recevront en janvier 2024 une facture pour toute l’eau consommée en 2023 au-delà des 1000 premiers mètres cubes, une façon d'exclure les plus petits commerces. 

Les commerçants recevront au début de l’année un rapport de leur consommation d’eau de 2022, afin de leur permettre de tenter de diminuer leur facture de 2023. 

La Ville prévoit toucher 15,3 millions $ avec cette mesure. 

Montréal a également introduit une nouvelle taxe sur les stationnements extérieurs de plus de 20 000 m2 partout sur son territoire, au coût de 2$ du mètre carré. Cela devrait rapporter environ 5 millions $. 

Il existe déjà une taxe sur les stationnements à Montréal, qui est beaucoup plus élevée au mètre carré, mais qui ne s’applique qu’au centre-ville. 

5 points à retenir du budget 2023 de la Ville de Montréal 

1) De l’argent pour les logements, mais pas tout de suite 

L’administration de la mairesse Valérie Plante a prévu investir plus de 625 M$ dans les logements sociaux et abordables d’ici 10 ans. Toutefois, plus de 60% de cette somme ne sera dépensée qu’après 2027. 

En 2023, la Ville de Montréal prévoit investir 30,5 M$ pour le développement de logements sociaux et communautaires, ainsi que pour l’acquisition de terrains qui pourront servir pour des logements sociaux et abordables. 


2) Encore plus d’employés en 2023 

Le nombre de fonctionnaires à la Ville de Montréal continuera d’augmenter en 2023. L’équivalent de 646 employés supplémentaires à temps plein seront embauchés, faisant passer leur nombre à 24 760. Comme le révélait le Journal hier, la Ville prévoit notamment embaucher 123 nouveaux policiers l’an prochain. 

L'augmentation de l’effectif ne se traduira pas par des dépenses si importantes. La Ville prévoit que sa masse salariale augmentera de 17,8 M$ pour atteindre 2,61 G$, soit 38,7 % de l’ensemble du budget de la Ville. 

Selon la Ville, c’est notamment grâce à la bonne performance de ses régimes de retraite qu’elle peut ainsi limiter la hausse des dépenses en rémunération. 


3) 15% des investissements dans un seul projet 

Un seul projet de la Ville compte pour près de 15% des 2 G$ d’investissements qui seront faits en 2023. 

Près de 315 M$ seront investis, l’an prochain, dans la désinfection des eaux usées à l’ozone, un projet attendu depuis près de 20 ans pour réduire la pollution du fleuve Saint-Laurent. 

Près de 100 M$ seront payés comptant, à même le budget de fonctionnement de la Ville. 

Au coût total de près de 700 M$, l’ozonation des eaux usées est l’un des plus importants projets de l’histoire de Montréal en termes budgétaires. 


4) La dette continue de grandir 

La dette brute de Montréal continue de grandir à près de 16,4 G$ en 2023, selon les estimations de la Ville. 

Le ratio de la dette par rapport aux revenus se situe à 115%, un sommet historique. 

L’administration montréalaise affirme toutefois que celle-ci est «sous contrôle» et qu’elle maintient son cap de rétablir ce ratio à 100% en 2027, malgré la hausse des taux d’intérêt. 


5) Le projet des caméras corporelles des policiers encore reporté 

En campagne électorale en 2021, la mairesse Valérie Plante avait promis que des caméras seraient déployées sur les policiers du SPVM en 2022. Le projet ne s’est toutefois pas concrétisé, et selon toute vraisemblance, il sera reporté au-delà de 2023. 

Des 16,5 M$ de prévus sur 10 ans, seulement 775 000 $ seront dépensés cette année. Le plus gros des dépenses est prévu à partir de 2025. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.