Prêts hypothécaires: on a calculé combien les hausses du taux directeur vous ont coûté cette année | 24 heures
/portemonnaie

Prêts hypothécaires: on a calculé combien les hausses du taux directeur vous ont coûté cette année

Image principale de l'article Voici ce que vous coûtent concrètement les hausses
Marilyne Houde

L’histoire se répète: la Banque du Canada a une nouvelle fois, mercredi, haussé son taux directeur de 0,50%, le faisant passer à 4,25%. Cette septième hausse en 2022, qui vise à freiner l’inflation, s’est reflétée dans votre portefeuille tout au long de l’année. En voici quelques exemples.  

• À lire aussi: Le taux directeur passe à 4,25%, une hausse de 0,5%

• À lire aussi: Guide de survie à l’aube d’une (possible) récession

Taux hypothécaires

Avec la hausse du taux directeur vient la hausse des taux d’intérêt, ce qui se reflète nécessairement sur les prêts hypothécaires. 

Si les acheteurs avec un taux fixe ont été épargnés par les hausses des derniers mois, on ne peut pas en dire autant des propriétaires qui ont opté pour un taux variable. 

En 2021, à pareille date, le taux variable moyen offert par les banques se situait à 2,5%. Un an plus tard, en décembre, il se situe autour de 5,75%. Concrètement, qu’est-ce que cette variation change dans votre portefeuille?

Pour une propriété de 450 000$ avec une mise de fonds de 5% et une durée d’amortissement de 25 ans

  • Les mensualités au taux variable de 2,5% (terme 5 ans) fin 2021*: 1991,66$ (ou 23 899,92$ par année).
  • Les mensualités au taux variable de 5,75% (terme 5 ans) fin 2022: 2778,85$ (ou 33 346,20$ par année). 

C’est donc 787,19$ de plus par mois ou 9446,28$ par année.

Pour une propriété de 300 000$ avec une mise de fonds de 20% et une durée d’amortissement de 25 ans

  • Les mensualités au taux variable de 2,5% (terme 5 ans) fin 2021: 1075,12$ (ou 12 901,44 par année).
  • Les mensualités au taux variable de 5,75% (terme 5 ans) fin 2022 : 1500,05$ (ou 18 000,60$ par année).

C’est donc 424,93$ de plus par mois ou 5098,62$ par an. 

C’est énorme, vous vous dites? Dites-vous que quand on se compare, on se console. 

Au cours des 25 dernières années, c'est en 1999 où le taux variable a été le plus élevé, à 8,5%. Dans l'histoire, le sommet a été atteint en septembre 1989, où le taux d'intérêt hypothécaire a atteint... 21,46%.

Pour le propriétaire de la maison de 450 000$ (avec une mise de fonds de 5%), un tel taux voudrait dire des versements mensuels de 3143,28$, ce qui est 1151,62$ de plus que les paiements mensuels avec le taux variable en vigueur en décembre en 2021.  

*D’après le tableau «Évolution des taux dans les 25 dernières années» de Multi-Prêts Hypothèques. 

• À lire aussi: Quel est le lien entre le taux directeur et l’inflation?

Vers un plafond de 6% en 2023

Les taux d’intérêt variables avec un terme de 5 ans risquent de plafonner autour de 6% début 2023, estime le courtier immobilier Marc Lefrançois de chez Royal LePage. 

«6%, ça peut paraître beaucoup, parce que ça a été une hausse très rapide. Pourtant, l’histoire nous a habitués à des taux beaucoup plus élevés», souligne-t-il. 

Même si l’impact de la hausse du taux directeur fait particulièrement mal aux emprunteurs au taux variable, Marc Lefrançois est d'avis que les futurs acheteurs devraient encore le «considérer» au moment de contracter un nouveau prêt ou lors de leur renouvellement, quitte à délier les cordons de la bourse au cours des prochains mois. 

«Ça n’a pas fini d’augmenter, mais un scénario est en place pour connaître bientôt un ralentissement et ça va éventuellement profiter à ces emprunteurs», avance-t-il. 

À long terme, le taux variable demeure en effet plus profitable que le taux fixe, même en tenant compte des aléas des marchés boursiers qui gonflent les paiements mensuels de temps à autre, ajoute Marc Lefrançois.

À VOIR AUSSI

s