En 2022, il a beaucoup été question de sexe anal: on en jase avec Joanie Grenier, du balado Sexe Oral | 24 heures
/panorama

En 2022, il a beaucoup été question de sexe anal: on en jase avec Joanie Grenier, du balado Sexe Oral

Image principale de l'article En 2022, on a beaucoup parlé de sexe anal
Photo courtoisie, photomontage Marilyne Houde

«Le sexe anal, c’est tabou, alors qu’il peut réellement y avoir du plaisir par la pénétration anale»: en 2022, Joanie Grenier a voulu démystifier cette pratique sexuelle encore méconnue dans le balado Sexe Oral, qu’elle coanime avec Lysandre Nadeau.

• À lire aussi: Guide pour choisir le bon jouet sexuel à offrir à votre conjoint ou conjointe pour Noël

«Les gens qui n’aiment pas ça, c’est souvent parce qu’elles ne savent pas comment bien s’y prendre, insiste celle qui se fait appeler Dre Point G. En donnant quelques conseils de bonne préparation, ça fait que la pénétration est meilleure et qu’il y a plus de plaisir.» 

Dans la dernière année, l’une des entrevues les plus marquantes du balado a justement été celle avec le chanteur Jonathan Roy, dans laquelle il s’est ouvert sur l’orgasme prostatique. Diffusé en avril dernier, son passage «a vraiment créé une onde de choc», affirme Joanie Grenier.  

• À lire aussi: Jonathan Roy révèle tout sur sa sexualité débridée dans le podcast Sexe Oral

«Les jouets pour hommes, les hommes sont tellement fermés à ça, parce qu’ils pensent que se toucher le cul, c’est gai. Moi j’ai des jeux; je m’amuse et j’essaie, avec mes amis, de leur dire d’explorer leur sexualité par eux-mêmes, parce que c’est magique», avait-il admis, lors de son passage à Sexe Oral.

Dans un autre épisode, la chanteuse Alicia Moffet a elle aussi confié aimer le sexe anal.  

«Venant de personnes connues comme ça, qui disent qu’elles ont une sexualité, on dirait que ça permet au monde d’essayer et d’en parler. Ça vient normaliser», se réjouit Joanie Grenier.  

«Les gens sont vraiment plus ouverts et c’est beau à voir, parce que je ne croyais pas qu’on allait se rendre là», poursuit-elle. 

Sexualité postpandémique 

Pour Joanie Grenier, qui baigne dans l’univers des jouets sexuels depuis une dizaine d’années, il n’y a aucun doute: la pandémie a fait tomber certains tabous.  

«La COVID-19 a vraiment aidé [à ce que les gens soient plus ouverts] parce que les gens étaient seuls chez eux et n’avaient rien d’autre à faire que de prendre le temps de se découvrir», constate celle qui fait la promotion de jouets érotiques Éros et Compagnie sur ses réseaux sociaux.  

Elle réussit d’ailleurs maintenant à vivre exclusivement des revenus qu’elle gagne sur ses réseaux sociaux.  

Ça ne veut toutefois pas dire qu’il n’y a plus aucun tabou autour de la sexualité. Il suffit de lire les commentaires sous certaines publications de Sexe Oral pour constater que certaines personnes éprouvent encore du malaise à en parler, mentionne-t-elle.   

«Le sexe, c’est quelque chose que tout le monde fait pis qu’on va toujours faire, mais dont on ne parle pas assez», regrette Jonanie Grenier, qui affirme avoir appris beaucoup grâce aux invités qu’elle a reçus dans le cadre de son balado. 

Elle remarque finalement qu’encore trop de femmes négligent leur plaisir sexuel, au profit de celui des hommes.  

Des conseils de Joanie Grenier pour expérimenter avec le sexe anal: 

  • Essayez d’être le plus détendu possible.  
  • Utilisez du lubrifiant (et n’ayez pas peur d’en mettre, ce n’est pas de l’onguent).  
  • Commencez en utilisant de petits jouets conçus pour le sexe anal, pour vous aider avec la dilation.  
  • Si vous avez un clitoris, vous pouvez le stimuler en même temps avec un jouet pour ressentir plus de plaisir.