[EN PHOTOS] 8 événements climatiques extrêmes qui ont marqué 2022 | 24 heures
/environment

[EN PHOTOS] 8 événements climatiques extrêmes qui ont marqué 2022

Image principale de l'article 8 événements climatiques qui ont marqué 2022
AFP

Canicules à répétition, inondations monstres, feux de forêt dévastateurs: le monde entier a goûté aux conséquences du réchauffement climatique cette année. Retour en photos sur 8 événements météorologiques extrêmes de 2022.

• À lire aussi: 5 bonnes nouvelles de 2022 qui donnent espoir pour la planète

• À lire aussi: Pour causer moins d’écoanxiété, l’art est un outil pour parler de l’urgence climatique

Des vagues de chaleur successives en Europe

Les records de température se sont succédé en Europe cet été, qui fut le plus chaud à jamais y être enregistré. En France, en Espagne, au Portugal et en Allemagne, notamment, les vagues de chaleur ont provoqué sécheresses et incendies, brûlant plus de 660 000 hectares de forêts françaises entre le mois de janvier et la mi-août, un record.

AFP

Quelque 15 000 décès sont directement liés à cette chaleur sur le Vieux Continent, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

AFP

En outre, la chaleur a provoqué une perte record de masse de glace dans les glaciers des Alpes.

Canicule et sécheresse au Royaume-Uni

Le Royaume-Uni a également été touché par les vagues de chaleur et la sécheresse. L’un de ses fleuves les plus emblématiques, la Tamise, s’est d’ailleurs complètement asséché sur plusieurs kilomètres. 

AFP

Pour la première fois, les températures ont dépassé 40 degrés en juillet.

AFP

Le manque de précipitations et la chaleur ont de plus fait entrer le pays dans un «faux automne» en plein mois d’août. Les rues anglaises étaient couvertes de feuilles mortes plusieurs mois avant le temps. La situation est attribuée aux changements climatiques. 

Des pluies torrentielles dans le grand Montréal

Le 13 septembre, le grand Montréal était paralysé par des pluies torrentielles qui ont inondé bon nombre d’immeubles, de routes et de stations de métro. 

Thierry Laforce / Agence QMI

Au centre-ville de Montréal, près de 40 millimètres de pluie se sont accumulés en une heure à peine. Au total, entre 80 et 110 mm de pluie sont tombés sur la grande région de Montréal. 

Photo Agence QMI / Mario Beauregard

Si l'on ne peut lier cet événement directement aux changements climatiques, on sait que ces derniers vont multiplier et intensifier ce genre de phénomène.

Inondations monstres au Pakistan

Le tiers du Pakistan s’est retrouvé sous les eaux après des inondations causées par la mousson, et tout indique que les changements climatiques sont en cause, affirme l’ONU.

AFP

Quelque huit millions de Pakistanais ont dû être déplacés, et 1700 ont péri à cause des pires pluies diluviennes qu’a connues le pays en 30 ans. Un Pakistanais sur sept a été touché par les inondations; près d’un million de maisons ont été détruites ou gravement endommagées.

AFP

Selon l’ONU, ces inondations au Pakistan sont la preuve de plus que les pays en développement subissent les pires conséquences des changements climatiques, même s’ils ne sont responsables que de 1% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. 

Le passage destructeur de l’ouragan Fiona

Les Maritimes et l’est du Québec ont été frappés de plein fouet par le passage de l’ouragan Fiona de septembre dernier. 

STYVE LEHOUX/SCOOP/AGENCE QMI

Au Québec, les îles de la Madeleine ont été particulièrement touchées par des vents violents allant jusqu’à 132 km/h. La tempête a notamment aggravé le problème d’érosion des berges, déjà endommagées à cause des changements climatiques.

Photo courtoisie

Selon Environnement et Changement climatique Canada, les dommages causés par l’ouragan ont atteint le milliard de dollars au pays.

Des records de chaleur en Arctique et en Antarctique

L’Arctique et l’Antarctique ont connu simultanément des vagues de chaleur. Des températures records de 30 °C et 40 °C au-dessus des normales saisonnières y ont été enregistrées. 

AFP

Plutôt que de rapidement chuter, les températures ont augmenté aux deux pôles en mars dernier, suscitant l’inquiétude des scientifiques. Bien que les extrêmes de température surviennent parfois, l’élément exceptionnel de la situation réside dans le fait que les deux vagues de chaleur sont survenues en même temps.

AFP

Les scientifiques croient que ce phénomène risque de se multiplier et de s’intensifier avec le réchauffement climatique. Si cela arrivait, les conséquences pourraient être «désastreuses» pour la planète, préviennent-ils.

Une sécheresse sans précédent en Chine

La Chine a été frappée d’une canicule d’ampleur inédite, ce qui a provoqué une sécheresse sur la moitié du vaste territoire du pays. Dans certaines régions, le mercure a grimpé jusqu’à 41,9 °C.

AFP

Si les vagues de chaleur n'y sont pas rares, le pays a fait face à des conditions météorologiques extrêmes cette année, exacerbées par le réchauffement climatique, estiment des scientifiques.

AFP

Plusieurs grands cours d’eau se sont asséchés, comme le plus grand fleuve du pays, le Yangtsé. Des récoltes ont été touchées; le réseau électrique a été mis à l’épreuve.

Le «blizzard du siècle» frappe les États-Unis

Les États-Unis ont été frappés par un violent blizzard durant le week-end de Noël, accompagné de températures glaciales, qui a causé la mort de 50 personnes. Dans certaines régions, les températures sont descendues jusqu’à -48 °C, selon le Service météorologique national américain (NWS). Des millions d’Américains n’ont toujours pas d’électricité.

AFP

Les conséquences de la tempête ont été ressenties jusqu’au Canada, où de nombreuses régions ont reçu d’importantes chutes de neige et de fortes rafales causant des perturbations sur les routes. De nombreux vols ont été annulés et des trajets de train ont été perturbés.

Getty Images via AFP

Des experts affirment que les changements climatiques pourraient avoir contribué à augmenter l’intensité de ce blizzard, rapporte l’Associated Press.

À voir aussi:

s