Réussites de 2022: faire exploser sa carrière en danse grâce à TikTok | 24 heures
/panorama

Réussites de 2022: faire exploser sa carrière en danse grâce à TikTok

Image principale de l'article Faire exploser sa carrière en danse grâce à TikTok
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Angie Augustin, alias Citron Rose sur les réseaux sociaux, ne s’attendait clairement pas à vivre une année 2022 aussi déterminante. Après avoir réussi à faire briller son talent sur TikTok, elle est devenue la première danseuse canadienne à créer une chorégraphie originale pour le jeu Just Dance 2023 d’Ubisoft.

On fait le point sur l’année qui vient de passer avec elle.

• À lire aussi: Prendre ses congés maladie, c'est important

Commençons d’abord par la question que tout le monde se pose: pourquoi le surnom Citron Rose?

C’est vraiment parce que j’aime la limonade rose! Le fruit citron rose n’existe pas, mais c’est accrocheur!

Quel rôle a joué TikTok dans ta carrière? Tu y as plus de 650 000 abonnés. Le recommandes-tu pour d'autres jeunes qui veulent développer leur carrière et avoir plus de visibilité dans leur domaine?

TikTok y est pour beaucoup! Je me suis mise à y faire du contenu humoristique au départ pour divertir et faire rire les gens car je m’emmerdais durant la pandémie.

@citron_rosee Genre... qu'est ce qui a bien pu se produire ? 🤣 2 bouteilles? Où sont les bouchons? Tant de questions sans reponses 🤣 #tiktokquebec #humour #food ♬ Monkeyshine-JP - Lt FitzGibbons Men

Puis, grâce à mon audience qui grossissait, j’ai incorporé la danse à mon contenu, et depuis, ça va tellement bien. 

Avec TikTok, j’ai laissé tomber mes études et mon travail comme agente administrative. Je suis une créatrice de contenu noire et j’obtiens des opportunités auxquelles je n’aurais jamais cru! Je suis capable de vivre de ma plateforme. J’espère être une inspiration pour les jeunes qui craignent de se lancer! 

• À lire aussi: La diète carnivore, populaire sur TikTok, une bonne idée?

Quand Ubisoft t’a approchée, étais-tu consciente d’être la première danseuse canadienne à créer une chorégraphie avec carte blanche pour Just Dance?

Non, pas du tout! Il faut dire qu’il y avait une autre Québécoise (Enola Bédard) avant moi qui avait collaboré avec Ubisoft, mais la chorégraphie avait été établie au préalable. 

Ils ont contacté mon agente et ils ont fait la demande que je créé carrément une chorégraphie avec mon propre style, mes idées... C’est vraiment là que j’ai compris que mon mandat était différent! J’étais tellement heureuse qu’on veuille mettre mon visage de l’avant!

Justement, étais-tu nerveuse ou fébrile à l’idée de créer cette chorégraphie?

J’ai ressenti une certaine pression. En tant que femme noire d’origine haïtienne, je portais une certaine responsabilité. Je me devais de bien représenter ma communauté en m’assurant de remplir mon mandat afin d’ouvrir les portes aux futurs danseurs qui me ressemblent. 

En choisissant le style afro, je devais vraiment faire honneur à la culture africaine. C’est important pour moi que ce soit bien reçu. Créer une chorégraphie pour un jeu vidéo n’a rien à voir avec une chorégraphie normale.

Le style afro est hyper populaire sur TikTok mais j’ai l’impression que le public n’est pas au courant de ses racines, de ses origines, de ses techniques et de sa complexité. 

@citron_rosee NEW CHALLENGE ALERT 🔥 je danse aussi la gang 🤪 par @loicreyel #loadingchallenge #afro #montreal #quebectiktok #fyp ♬ Loading - Olamide

Avec le style afro, on danse avec tout le corps. Il fallait que je rende ma chorégraphie accessible aux gens qui ne dansent pas ou qui ne connaissent pas ce style. L’équipe a reçu mes idées avec beaucoup de respect et d’ouverture d’esprit. Ils ne voulaient pas dénaturer l’essence de la danse afro. Ils m’ont vraiment permis d’être moi.

• À lire aussi: La fois où j'ai compris pourquoi on s'adressait à mon amoureux plutôt qu'à moi en Italie

Parmi les dix chansons qu’a proposées Ubisoft, tu as choisi la chanson Woman de Doja Cat pour ta chorégraphie. Pourquoi?

Pour la sonorité. Il y a une saveur afro. C’est beaucoup plus familier pour moi. Cela devait être naturel. C’est une chanson que j’aime vraiment! Dans le style afro, il y a de beaucoup de féminité qui se dégage et quoi de mieux que le succès Woman pour éveiller la féminité. 

Que penses-tu des grosses controverses entourant des chorégraphies «volées» sur TikTok des créateurs noirs qui ont décidé de faire une grève?

J’ai trouvé ça fou! Il existe tellement de dance challenges qui sont devenu viraux et dans lesquels on ne créditait pas les créateurs de contenu noirs à l’origine des chorégraphies. Et les dance challenges contribuent à te faire connaître sur TikTok. 

Je trouve ça wow qu’ils aient décidé de se tenir debout ensemble et de ne plus créer de dance challenge. Cela a eu de bonnes répercussions, car aujourd’hui ils sont davantage reconnus et les influenceurs qui avaient tendance à leur « voler » leur challenge se sont excusés. 

• À lire aussi: Le monde du travail vu par une Y de 33 ans et un Z de 23 ans

Au Québec, on voit s’illustrer Kim Gingras, Enola Bédard, plusieurs gagnants de l’émission Révolution (pour la plupart blancs), mais peu de visages noirs. Pourtant, plusieurs types de danse comme le newschool, le dancehall ou le breakdance ont été inventés par des Noirs... Comment expliques-tu ce retard sur la diversité au Québec?

Il y a l’optique qu’au sein de la communauté de la danse, il y a des styles qui sont davantage mis de l’avant que d’autres, comme le style contemporain. Les autres styles sont souvent discriminés.

Puis, il y aussi l’accès aux académies de danse, aux contacts et aux professeurs, dans ce petit monde qui n’est pas à portée de tous. 

Pour moi, je n’ai jamais dansé dans une école de danse ou évolué au sein d’une académie. Je suis une danseuse autodidacte et j’ai grandi à Saint-Michel. Je n’ai donc pas eu accès à un réseau et des professionnels du milieu qui permettent de décrocher des contrats sur de gros projets. Je n’avais pas les mêmes opportunités que les autres danseurs. 

Angie Augustin, alias Citron Rose

Photo Mario Beauregard, Agence QMI

Angie Augustin, alias Citron Rose

Finalement, pour les danseurs issus de la diversité, l’art de la danse n’est pas toujours encouragé par nos parents. C’est normal car nos parents font face à des défis différents et ils veulent s’assurer que leurs enfants mèneront des vies stables... On sait pertinemment que le domaine artistique est incertain. 

Que devrait-on donc faire pour laisser davantage de place au talent noir de briller ici?

Il faut reconnaître tous les genres de danse et laisser la place à d’autres styles. C’est comme ça qu’on parviendra à une vraie diversité de danseurs.

Cette vidéo pourrait vous intéresser: 

s