La Canada imposera un test négatif aux voyageurs provenant de Chine | 24 heures
/bref

La Canada imposera un test négatif aux voyageurs provenant de Chine

Image principale de l'article Un test négatif exigés aux voyageurs de Chine
Joël Lemay / Agence QMI

 Le gouvernement Trudeau a annoncé, samedi, que tous les voyageurs en provenance de Chine, de Hong Kong ou de Macao devront présenter un test de dépistage de la COVID-19 négatif avant de s’envoler vers le Canada.

• À lire aussi: Il y a un an, des influenceurs s'envolaient en plein couvre-feu

 

La nouvelle règle, décrétée en réponse à la propagation rapide de la COVID-19 dans le pays le plus peuplé au monde, entrera en vigueur à partir du 5 janvier à minuit.

Passé cette date, seuls les voyageurs présentant un test de dépistage négatif, ou qui peuvent prouver avoir été infecté par la COVID-19 dans une période allant de 10 à 90 jours avant leur embarquement, pourront prendre un vol vers le Canada.

En plus d’être préoccupé par le grand nombre de cas circulant en Chine, Ottawa a pointé du doigt «la quantité limitée de données épidémiologiques et liées au séquençage génomique du virus concernant ces cas» pour justifier sa décision. Ce manque de données peut laisser craindre que de nouveaux variants de la COVID-19, non encore identifié ou présent au Canada, puissent se répandre avec l’arrivée de voyageurs.

«Nos interventions sont dictées par la prudence, et nous n’hésiterons pas à ajuster les mesures pour protéger la santé et assurer la sécurité de la population canadienne», a commenté par communiqué le ministre de la Santé du Canada, Jean-Yves Duclos.

Pour sa part, sa collègue des Affaires étrangères Mélanie Joly a souligné que «la COVID-19 reste une menace qui nécessite une coopération mondiale».

«L’ambassade du Canada à Pékin et les consulats en Chine, ainsi que le Centre de surveillance et d’intervention d’urgence à Ottawa, sont prêts à fournir de l’aide consulaire aux Canadiennes et aux Canadiens, au besoin», a poursuivi la ministre.

Idem aux États-Unis

Avec cette annonce de fin d’année, le Canada s’arrime à une décision identique prise par les autorités américaines. Les États-Unis exigeront eux aussi, à partir du 5 janvier, que tous les voyageurs en provenance de Chine, de Hong Kong ou de Macao se soumettent à un test de dépistage avant leur départ.

D’autres pays européens, comme la France et le Royaume-Uni, ont aussi imposé les tests négatifs aux voyageurs, tandis que l’Union européenne doit se réunir mercredi pour trouver une solution commune.

La Chine a abandonné le 7 décembre sa politique «zéro Covid» tenue depuis le début de la pandémie, qui misait sur de lourdes quarantaines dès l’apparition de cas. Depuis, le système de santé est submergé de malades, tandis que les stocks de matériel médical et de médicaments ont fondu.