Un faux chèque en guise de cadeau de Noël pour des employés de la santé | 24 heures
/bref

Un faux chèque en guise de cadeau de Noël pour des employés de la santé

Image principale de l'article Une blague de «faux chèque» qui ne passe pas
Capture d'écran Facebook

Une employée de la santé du secteur de la Montérégie-Est affirme avoir reçu un faux chèque de la part de sa superviseure en guise de cadeau de Noël et avoir trouvé cette plaisanterie très déplacée.

• À lire aussi: Quand crystal meth rime avec sexe: 6 anciens accros au «chemsex» se confient

• À lire aussi: «On est des numéros» : un rapport sur un climat de travail toxique d’un CIUSSS camouflé pendant 5 ans

«C’est une blague de très mauvais goût», insiste cette travailleuse qui a requis l’anonymat par peur de représailles.  

Capture d'écran Facebook

Chaque année, pour le temps des Fêtes, l’employée explique que son équipe reçoit généralement un petit cadeau tel que du chocolat de la part de leur gestionnaire. L’une de ses collègues aurait demandé à leur superviseuse, en poste depuis peu, si elles obtiendraient une gourmandise cette fois-ci.  

Mercredi dernier, cette même gestionnaire leur a remis de faux chèques à l’effigie du gouvernement du Canada sur lequel il est inscrit «Joyeux Noël». 

Capture d'écran Facebook

• À lire aussi: Diète carnivore: une bonne idée de manger juste de la viande (ou presque)?

L’employée travaille pour le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Est (CISSSME) depuis plusieurs années. Elle admet qu’elle aurait préféré ne rien recevoir plutôt que ce faux chèque, qu’elle perçoit comme un geste «insultant» et «fâchant». 

Inacceptable 

Lorsque contacté par 24 heures, Sébastien Poirier, conseiller en communication du CISSSME, a confirmé que de faux chèques ont bel et bien été remis.  

Le porte-parole a précisé qu’«il s’agit d’une initiative personnelle d’une infirmière syndiquée superviseure par intérim qui a remis un faux chèque à trois employés pour faire une blague entre eux». 

«Ce genre de blague n’est pas acceptable même entre employés dans le cadre du milieu de travail», a ajouté le représentant.  

«Les employés concernés dans cette histoire seront rencontrés en présence de leurs représentants syndicaux», a assuré le CISSSME.