De travailleur en manufacture à vedette de l'électro: un immigrant raconte le secret de son intégration | 24 heures
/panorama

De travailleur en manufacture à vedette de l'électro: un immigrant raconte le secret de son intégration

s

Pour réussir son immigration, il faut prendre sa place et s’imposer. Voilà la conviction de Lionel Kizaba, un musicien congolais qui a d’abord travaillé dans une manufacture montréalaise avant de connaître du succès tant au Québec qu’à l’international. 

«Je pense que le secret d’une bonne intégration, c’est vraiment de s’ouvrir à la société d’accueil et d’aller à la rencontre des Québécois. Il faut développer le vivre-ensemble», dit Lionel Kizaba, alias Kizaba. 

Il a immigré de la République démocratique du Congo il y a 11 ans, caressant le rêve de vivre de sa musique afroélectro. 

Aujourd’hui, il est un chanteur-compositeur reconnu pour son style «afrofuturiste pop», invité dans de nombreux festivals nationaux et internationaux. 

Il a récemment sorti son deuxième opus, intitulé Kizavibe, dont la première chanson est dédiée à Montréal, «la ville avec la meilleure vibe au monde», dit-il avec un large sourire.   

Courtoisie Lionel Kizaba

Une arrivée difficile 

Âgé de 22 ans à son arrivée au Québec, Kizaba a trouvé ses débuts difficiles. «C’était le début de l’hiver, il faisait froid et puis comme il faut bien manger... j’ai travaillé dans une manufacture de produits dentaires, la plupart de mes collègues étaient eux aussi immigrants.» 

Il a vite décidé qu’il n’était pas question de rester dans cet entrepôt, et encore moins de limiter son cercle social aux nouveaux arrivants. «J’ai remarqué que beaucoup d’immigrants africains se tenaient entre eux, c’est naturel, mais si on veut s’intégrer, on doit s’ouvrir aux autres, aller à leur rencontre», croit Kizaba.  

Lors d’une soirée de projection documentaire, il voit le comédien et musicien Mario Saint-Amand. Prenant son courage à deux mains, il va se présenter et lui parle de sa formation en jazz et en blues. Dès le lendemain, les deux artistes commencent à travailler ensemble, et Kizaba accompagne Saint-Amand dans une tournée à travers le Québec. 

Le jeune Kizaba en compagnie de l'acteur et musicien Mario Saint-Amand

Courtoisie Lionel Kizaba

Le jeune Kizaba en compagnie de l'acteur et musicien Mario Saint-Amand

Faire sa place 

«Cette rencontre avec Mario a été l’élément-clé qui m’a ouvert les portes de l’industrie musicale québécoise. J’ai par la suite rencontré plein d’autres personnes qui m’ont permis de grandir et de rayonner, dont Sébastien Lacombe et Manu Militari», confie Kizaba. 

Le musicien espère que son histoire pourra inspirer tous les immigrants à atteindre leurs ambitions en s’intégrant à leur société d’accueil. «C'est une valeur qui m’a été inculquée très jeune, de s’ouvrir aux autres, de s’adapter à leur culture tout en préservant la mienne. À ouvrir nos horizons, on a tout à gagner!» conclut-il avec conviction.  

À VOIR AUSSI:

s