Vladimir Poutine derrière la vingtaine de morts bizarres au sein de l’élite russe en 2022? | 24 heures
/panorama/guerre-en-ukraine

Vladimir Poutine derrière la vingtaine de morts bizarres au sein de l’élite russe en 2022?

Image principale de l'article Plus de 20 Russes influents morts de façon bizarre
AFP

Chutes d’une fenêtre ou dans les escaliers, accidents de bateau, empoisonnement au venin de crapaud, accidents vasculaires cérébraux: plus d’une vingtaine de membres de l’élite russe sont morts dans des circonstances mystérieuses depuis le début de l’année 2022. La question qui brûle les lèvres: Vladimir Poutine pourrait-il en être en partie responsable?

• À lire aussi: Les Ukrainiens se préparent au pire cet hiver

Le 25 décembre dernier, Pavel Antov, un homme d’affaires et politicien russe qui a amassé une fortune de plusieurs centaines de millions de dollars dans l’industrie de la saucisse, est décédé après être tombé de sa chambre, située au troisième étage de l’hôtel où il résidait lors d’un voyage en Inde. 

L'hôtel où logeait Pavel Antov en Inde.

AFP

L'hôtel où logeait Pavel Antov en Inde.

La chute fatale est survenue seulement deux jours après qu’un ami avec qui il voyageait, Vladimir Budenov, ait été retrouvé mort dans une chambre du même hôtel, entouré de bouteilles de vin vides. 

La police indienne a déclaré que M. Bidenov avait succombé à un accident vasculaire cérébral, tandis que M. Antov semblait s’être suicidé. Plusieurs médias internationaux ont néanmoins souligné qu’en juin dernier, M. Antov a semblé critiquer une attaque de missiles russe contre un quartier résidentiel de Kyïv, en Ukraine, dans un message publié sur WhatsApp.   

Même si M. Antov a par la suite démenti avoir écrit ce message, affirmant qu'il soutenait «l'opération militaire spéciale», formule officielle de Moscou pour désigner la guerre menée par la Russie contre l'Ukraine, aurait-il pu être victime d’un meurtre déguisé? Difficile à dire, selon la professeure associée de science politique à l’Université McGill, Maria Popova, qui estime qu'il est encore trop tôt pour spéculer sur la mort de ce membre du parti politique de Vladimir Poutine. 

«M. Antov n'a pas participé à l'effort de guerre et, bien que nous disposions de quelques déclarations antiguerres de sa part, elles n'ont pas été largement diffusées avant sa mort pour suggérer un lien. Cela dit, il est toujours possible que sa mort ait été politique; de telles morts sont malheureusement assez fréquentes en Russie», indique-t-elle. 

• À lire aussi: Qui est «Le Serpent», ce tueur en série maintenant libre?

Décès de deux responsables de la production militaire

Si les décès mystérieux de membres de l’élite de la société sont courants en Russie, la guerre en Ukraine pourrait exercer une influence sur le destin de certains hauts placés russes.

Dans la semaine du 22 au 28 décembre dernier, deux responsables de la production militaire russes ont perdu la vie de manière inexpliquée, note la professeure Maria Popova. 

«La mort des responsables de la production militaire est plus remarquable, car ces personnes sont directement impliquées dans la mise en place de l'effort de guerre de la Russie. Les décès suspects dans ce secteur peuvent suggérer que la Russie a du mal à maintenir le rythme de production nécessaire à la poursuite de la guerre et que les rouages du système sont soumis à une pression de plus en plus forte. Au fur et à mesure que la pression augmente, les chances de voir des fissures dans le régime augmentent», analyse-t-elle. 

Ces décès s’ajoutent à une liste de plus de 20 morts suspectes ayant frappé les hautes sphères de la société russe en 2022.

• À lire aussi: Allié historique de Moscou, l’hiver risque de faire mal aux troupes de Poutine en Ukraine

Un accident est vite arrivé

Le 9 décembre dernier, Dmitry Zelenov, un milliardaire russe de l'immobilier, est mort dans des circonstances mystérieuses alors qu’il visitait des amis à Antibes, dans le sud de la France. L’oligarque serait tombé dans les escaliers, pour ensuite passer par-dessus une rampe, après avoir ressenti un malaise. Il a succombé à un traumatisme crânien le lendemain. 

Deux mois plus tôt, le 21 septembre, Anatoly Gerashchenko, un expert et scientifique russe de premier plan dans le domaine de l'aviation, est lui aussi victime d'une mauvaise chute, dans les escaliers de l’Institut d’aviation de Moscou.

Le 10 septembre, Ivan Pechorin, directeur général responsable de l'aviation à la Corporation pour le développement de l'Extrême-Orient et de l'Arctique, est passé par-dessus bord lors d’une promenade en voilier dans la mer du Japon. 

Vladimir Poutine et Ravil Maganov

AFP

Vladimir Poutine et Ravil Maganov

Le 1er septembre, Ravil Maganov, chef du géant pétrolier russe Lukoil, est mort après être tombé de la fenêtre de l’hôpital où il était traité pour des problèmes cardiaques. Les médias russes ont rapporté que l’homme s’est suicidé. Lukoil est l’une des seules compagnies d’envergure russes à avoir publiquement critiqué l’invasion de l’Ukraine. 

AFP

Empoisonnement, drames familiaux et pendaisons

Si certaines morts sont suspectes, d’autres sont carrément bizarres. C’est le cas de celle d’Alexander Subbotin, ancien dirigeant de Lukoil, décédé après avoir été intoxiqué par du venin de crapaud lors d’une séance de chamanisme au mois de mai. 

• À lire aussi: Ne léchez pas ces crapauds hallucinogènes qui attirent les foules aux États-Unis

Sergey Protoseny, 53 ans, a pour sa part été découvert pendu à un arbre dans le jardin de sa villa de vacances, en Espagne, où il se trouvait avec sa femme et sa fille de 18 ans, le 19 avril dernier. Les deux femmes ont été retrouvées poignardées à mort. Les enquêteurs soupçonnent le Russe d'avoir tué sa femme et sa fille avant de se suicider, mais les médias espagnols avancent plutôt la thèse d’un triple assassinat maquillé en drame familial.

Quatre autres hommes d’affaires influents ont été retrouvés morts, tout comme les proches qui les accompagnaient, depuis le 24 février 2022, date du début de la guerre en Ukraine.

Il faut cependant noter qu’aucun de ces incidents n’a été officiellement lié à Vladimir Poutine ou au Kremlin. D’ailleurs, Maria Popova souligne qu’il existe une «très longue liste de décès similaire» dans les dernières années en Russie, et que rien ne permet d’affirmer que la situation a réellement été pire en 2022.  

«Les oligarques russes meurent souvent de façon suspecte. Il est dangereux d'être un oligarque russe depuis les années 1990, car les oligarques dépendent entièrement de l'État pour leur subsistance et, s'ils ne sont plus dans les bonnes grâces de l'État, ils peuvent être destitués physiquement [...] Il faut davantage de données pour savoir si le nombre de décès en 2022 est plus élevé que les années précédentes», conclut-elle. 

Une vidéo qui pourrait vous intéresser: 

s