Les gars, utiliser un jouet sexuel ne vous rendra pas gais! | 24 heures
/panorama

Les gars, utiliser un jouet sexuel ne vous rendra pas gais!

Image principale de l'article Utiliser un jouet sexuel ne vous rendra pas gai
Photomontage Alexandre Pellet

Messieurs, ce n’est pas parce que vous utilisez des jouets sexuels que vous êtes gais. Ça n’a strictement rien à voir et vous vous privez peut-être de beaucoup de plaisir en vous empêchant de vous y intéresser.  

• À lire aussi: Quand crystal meth rime avec sexe: 6 anciens accros au «chemsex» se confient

• À lire aussi: Pornhub dévoile ce qui fait fantasmer les Canadien(nes)

Pour la sexologue Léa Séguin, de nombreux hommes qui sont fermés aux jouets érotiques cherchent à se distancer de tout ce qui pourrait être associé à la féminité. Cette attitude peut, dans certains cas, découler d’une homophobie intériorisée ou encore d’une misogynie intériorisée, précise-t-elle.  

Chez les hommes hétérosexuels, le tabou est encore plus grand lorsqu’il est question de jouets visant à stimuler la prostate, avance Simon-Pierre Sanche, coanimateur du balado sur la sexualité masculine Entre Couilles

@entrecouillespodcast Essayer la prostate - Extrait du podcast sur l’anal disponible partout dès maintenant ! @SP.Sanche #selfgrowth #podcast #balado #confianceensoi #podcastquebec #qc #fyp #prostat #funnypodcast ♬ son original - Entre Couilles Podcast

De peur d’être perçus comme étant moins «masculins», des hommes tournent le dos au plaisir prostatique, regrette-t-il.  

«Il y a encore beaucoup d’hommes hétéros qui sont super frileux à explorer cette zone et je trouve ça très dommage qu’on associe encore une pratique sexuelle à une orientation sexuelle», déplore pour sa part Andréanne Lapointe, cofondatrice de la compagnie de jouets sexuels Just a Little Fun.  

Joanie Grenier, coanimatrice du balado Sexe Oral et représentante pour la boutique érotique Éros et Compagnie, remarque la même chose. «Encore beaucoup d’hommes considèrent que si tu aimes l’anal, tu es homosexuel, alors que ce n’est pas relié du tout», souligne-t-elle.

Photo courtoisie

• À lire aussi: En 2022, il a beaucoup été question de sexe anal: on en jase avec Joanie Grenier, du balado Sexe Oral

Si les hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes utilisent en effet plus de jouets érotiques que ceux qui sont hétérosexuels, c’est toutefois parce qu’il y a moins de tabous quant à leur utilisation dans la communauté LGBTQ+, soutient Léa Séguin, qui collabore avec le Club Sexu. Ce n’est pas une question d’orientation sexuelle.  

Vous n’êtes pas en compétition 

Certains hommes s’empêchent également d’utiliser des jouets sexuels parce qu’ils les perçoivent comme une menace, croit Simon-Pierre Sanche. Pourtant, les jouets peuvent devenir des alliés, autant lors de relations sexuelles avec votre partenaire que pour les plaisirs solitaires.

«Une fois que tu as compris comment ça fonctionne et que tu arrêtes de voir les jouets sexuels féminins comme une compétition, tu peux les utiliser comme des outils qui vont permettre de mieux stimuler et satisfaire ta partenaire», affirme-t-il.  

Les jouets sexuels, tant ceux conçus pour les femmes que pour les hommes, sont «une opportunité de découvrir une nouvelle zone de sa sexualité», en plus de relâcher la pression que plusieurs hommes s’imposent quant à leurs performances sexuelles, poursuit-il.  

«Je me suis rendu compte que c’était un bon investissement», assure Simon-Pierre Sanche, qui utilise des jouets pour se masturber. Il explique que ses jouets sexuels lui permettent de ressentir d'autres plaisirs que lorsqu’il utilise sa main.  

«Je pense que beaucoup de gars, au fond d’eux, ont envie d’essayer des jouets sexuels, mais qu’ils se retiennent, parce que la plupart des gars n’ont pas un rapport super heureux avec la masturbation», regrette-t-il. 

• À lire aussi: Guide pour choisir le bon jouet sexuel à offrir à votre conjoint ou conjointe pour Noël

De plus en plus d’ouverture 

Bien que les hommes soient de manière générale encore plus frileux que les femmes à l’idée d’utiliser des jouets sexuels, les temps commencent à changer, affirment Simon-Pierre Sanche, Joanie Grenier et Andréanne Lapointe.  

«Je pense qu’on a tous cette curiosité d’essayer les jouets sexuels, il suffit de franchir le pas et d’essayer», lance le coanimateur du balado Entre Couilles.  

«Les hommes sont de plus en plus ouverts, mais je sens qu’il y a encore une petite réticence», dit pour sa part Andréanne Lapointe, qui regrette néanmoins qu’encore aujourd’hui, trop d’hommes «se sentent menacés par un bout de silicone qui vibre».  

Une vidéo qui pourrait vous intéresser:

s