La députée libérale Marwah Rizqy souligne un détail très important dans le dossier de Sandro Grande | 24 heures
/sdc

La députée libérale Marwah Rizqy souligne un détail très important dans le dossier de Sandro Grande

Image principale de l'article Elle souligne un détail très important
Photos Agence QMI

La saga entourant la nomination de Sandro Grande par le CF Montréal a fait couler beaucoup d’encre depuis lundi.

Parmi le tourbillon d’informations émanant de l’annonce de l’embauche controversée de Grande puis du changement d’idée de l’état-major du CFM, un détail fort important a été remis en avant-plan dans un gazouillis émis par une élue de l’Assemblée nationale.

• À lire aussi: Le CF Montréal dévoile son nouveau logo et les gens sont contents

En effet, les indépendantistes québécois consternés par la nomination de Sandro Grandre au poste d’entraîneur de l’équipe de réserve du CF Montréal se sont trouvés une alliée inattendue en la personne de la députée libérale de Saint-Laurent, Marwah Rizqy.

Dans un échange de tweets avec le chroniqueur Steve E. Fortin, qui la remerciait d’avoir laissé de côté la politique partisane pour ajouter sa voix à celles des autres politiciens ayant dénoncé l’embauche, Rizqy a fait quelque chose de rare en politique: elle a attribué le mérite d'une réussite à un parti rival.

«Aussi, rappelons que c’est un gouvernement péquiste qui a financièrement aidé le CF... pas certaine que Grande sait ça», a écrit la députée libérale sur Twitter.

Ce que souligne Rizqy dans son tweet est véridique.

En 2001, le CF Montréal (qui s’appelait alors l’Impact de Montréal) éprouvait de graves difficultés financières. Le club était, pour ainsi dire, sur le respirateur artificiel.

• À lire aussi: Voici les meilleurs (et surtout les pires) moments du CH en 2021

Comme il l’a relaté à Dave Morissette il y a quelques années, Richard Legendre (qui était alors ministre des Sports dans le gouvernement péquiste de Bernard Landry) a dû prendre les choses en main pour assurer la survie de l’équipe.

«Bernard Landry me dit: "Est-ce qu’on peut faire quelque chose ?" Je raccroche et mon chef de cabinet me dit deux choses: "Le Premier ministre ne t’appellera pas tous les jours et quand il t’appelle pour te demander quelque chose, tu es mieux de le faire"», indiquait alors Legendre.

C’est finalement par le biais d’une aide financière substantielle de la part du gouvernement péquiste et d’une commandite d’Hydro-Québec (fortement suggérée, on le suppose, par le même gouvernement) que le club a pu être remis sur pied.

À la suite de sa défaite aux élections de 2007, Richard Legendre se joignait à l’équipe en tant que vice-président exécutif.

• À lire aussi: Voici pourquoi un des joueurs belges a un «masque de Zorro» pendant le premier match du Canada à la coupe du monde

Il allait contribuer, dans les années suivantes à l’érection du Stade Saputo et à l’accession, par l’Impact, à la MLS.

On connaît la suite...

Bref, le gouvernement du Parti québécois a sauvé l'Impact de Montréal de la faillite et Marwah Rizqy l'a souligné, sans partisanerie, et c’est tout à son honneur.

Suivez-vous le Sac de chips sur Instagram?

À voir aussi sur le Sac de Chips: 

s

s

s


Sur le même sujet