Le prince Harry a déjà eu recours à un «coussin de pénis sur mesure» pour éviter une engelure à sa verge princière | 24 heures
/sdc

Le prince Harry a déjà eu recours à un «coussin de pénis sur mesure» pour éviter une engelure à sa verge princière

Image principale de l'article Il a utilisé un «coussin de pénis sur mesure»
Photo AFP + Adobe Photo Stock

Le bouquin du prince renégat n’est sorti officiellement que depuis quelques heures, mais déjà, certaines histoires régalent les médias du monde entier.

Un des extraits de Le Suppléant les plus partagés par les sites à potins est sans contredit celui où Harry raconte les précautions qu’il a prises pour ne pas se geler les bijoux de la couronne en Antarctique de la même façon qu’il se les était gelées au pôle Nord.

• À lire aussi: Le prince Harry trouve «dangereuse» Camilla, reine consort

En effet, c’est lors d’une expédition polaire de 13 jours visant à récolter des fonds pour une oeuvre de charité que le duc de Sussex s’est congelé le sexe pour une première fois.

Malgré le fait que le mari de Meghan Markle a récolté plus de 3 millions de dollars pour les bonnes oeuvres lors de ce voyage, il a également récolté une bonne engelure à ce qu’il appelle son «todger».

En français québécois, on pourrait parler de «graine» ou de «quéquette».

Un mois plus tard, lors du mariage de son frère William et de sa belle-soeur Kate, il ressentait encore les effets de cette blessure due à l’hypothermie.

• À lire aussi: Le prince Harry «n’est pas très stable psychologiquement» et ça ne daterait pas d'hier...

«En arrivant à la maison, j'ai été horrifié de découvrir que mes parties intimes étaient également gelées. Et alors que mes oreilles et mes joues guérissaient déjà, ma quéquette ne l'était pas. Cela devenait de plus en plus un problème à chaque jour. Papa était très intéressé et compatissant à l'inconfort que je ressentais pour mes oreilles et mes joues gelées», écrit dans son livre celui qui est cinquième dans l’ordre de succession au trône britannique.

Plus loin dans son bouquin, il explique ensuite comment, à l’approche d’un voyage en Antarctique, il a jugé bon se préparer adéquatement afin de ne pas revivre l’épisode désagréable de l’engelure à la verge princière.

AFP


«Des gens m'ont prévenu que le pôle Sud était encore plus froid que le Nord. J'ai ri. Comment était-ce possible? Je m’étais déjà gelé le pénis, mon gars - n'était-ce pas la définition même du pire scénario? De plus, cette fois, je saurais comment prendre les précautions nécessaires – des sous-vêtements plus ajustés, plus de rembourrage, etc. Mieux encore, un ami très proche a embauché une couturière pour me faire un coussin de pénis sur mesure. Carré, soutenant, il a été cousu à partir de morceaux de molleton le plus doux et... j’en ai assez dit», a révélé sans tabou le noble de 38 ans.

• À lire aussi: «C’était terrifiant de voir mon frère hurler»: Harry règle ses comptes avec William

Alors voilà, vous avez le droit de vous imaginer un petit coussin bien rembourré dans les bobettes de celui qui est définitivement moins ennuyant que son frère William.

À voir aussi sur le Sac de Chips: 

s

s

s


Sur le même sujet