Ubisoft repousse la sortie de Skull and Bones une sixième fois | 24 heures
/pss

Ubisoft repousse la sortie de Skull and Bones une sixième fois

Image principale de l'article Ubisoft repousse la sortie du jeu une 6e fois
Ubisoft

La neige est blanche, le ciel est bleu, les oiseaux font «cui-cui» et Ubisoft repousse la sortie de Skull and Bones. Comme quoi, le temps passe et parfois ne change rien! 

• À lire aussi: Assassin’s Creed Mirage ramènera la franchise à ses racines

• À lire aussi: Ubisoft: Tencent injecte 300 millions d’euros dans Guillemot Brothers Ltd, l’actionnaire de référence

Ce n’est pourtant pas le jour de la marmotte, mais vous avez bien lu, le lancement du jeu de pirates, qu’on croit maintenant maudit, ne se fera pas le 9 mars 2023 comme l’avait annoncé le studio en septembre dernier.

Dans un communiqué de presse, Ubisoft a annoncé que la décision de reporter la sortie de Skull and Bones offrira plus de temps à l’équipe de développement «de présenter une expérience beaucoup plus raffinée et équilibrée et pour sensibiliser le public». Ainsi, Skull and Bones sortira désormais début 2023-2024, sans définir de date de sortie précise.

Trois jeux inconnus annulés

En parallèle à Skull and Bones, Ubisoft a aussi annoncé une réduction des coûts en procédant à des changements dans ses plans. De ce fait, trois jeux non annoncés ont malheureusement été annulés dans cette grande restructuration. Cela s’ajoute aux quatre jeux qui ont été annulés en juillet dernier. 

Le géant français attribue ces changements à plusieurs facteurs. Deux des titres Ubisoft 2022, Mario + Rabbids Sparks of Hope et Just Dance 2023, ont sous-performé, selon le cofondateur et PDG d’Ubisoft, Yves Guillemot, dans le communiqué. Ubisoft cite également la détérioration des conditions macroéconomiques comme facteur dans ses nouveaux plans. 

De ce fait, l’éditeur a annoncé déprécier ses montants attribués à la recherche et développement sur les prochains jeux premium et gratuits et les jeux qu’ils annulent, et il cherche à la fois à se concentrer sur moins de jeux à l’avenir et potentiellement à se restructurer et à réduire les coûts dans l’année à venir. Il a aussi annoncé une réduction nette attendue de plus de 200 millions d’euros au cours des 2 prochaines années. L’éditeur assure toutefois qu’il continuera à chercher à embaucher des personnes talentueuses pour ses plus grandes marques et ses services en direct.


AUSSI SUR PÈSE SUR START

s

s

s

Sur le même sujet