Une bombe météo s’abat sur la Californie: ce qu’il faut savoir sur les rivières atmosphériques | 24 heures
/environment

Une bombe météo s’abat sur la Californie: ce qu’il faut savoir sur les rivières atmosphériques

Image principale de l'article Météo: qu'est-ce qu'une rivière atmosphérique?
AFP

La Californie est menacée depuis le début de l’année par une succession de rivières atmosphériques – de longs corridors chargés d’humidité – et de cyclones, laissant sur leur passage des pluies diluviennes, des inondations et des glissements de terrain. Les tempêtes, qui ont déjà tué au moins 18 personnes, devraient se poursuivre jusqu’au 18 janvier.

L’État de la côte ouest américaine est aux prises avec d’importantes inondations après le passage d’une bombe météo associée à des pluies diluviennes dans les dernières semaines, en plus d'être frappé par un «défilé» de cyclones, selon les services météorologiques. Si bien que l’état d’urgence y a été déclaré. 

Getty Images via AFP

Getty Images via AFP

Glissement de terrain, coupures de courant, arbres déracinés, routes fermées: des niveaux de précipitation jamais atteints depuis 150 ans ont été enregistrés par endroits. 

AFP

Dans les régions montagneuses, la pluie se transforme en flocons. Une partie du nord de la Californie est sous le coup d’avertissements de tempêtes hivernales. La chaîne de montagnes de la Sierra Nevada a reçu plus de 1,5 m de neige dans les derniers jours. 

Et l’État n’est pas au bout de ses peines. Des précipitations pouvant atteindre quelques centaines de millimètres sont attendues dans le nord-ouest de la Californie durant les deux prochains jours. 

Plus d’intempéries avec les changements climatiques

La Californie subit actuellement «un assaut de rivières atmosphériques» inédit depuis 2005, selon les services météo. 

AFP

Une rivière atmosphérique – un phénomène météorologique extrême – est un flux d’humidité linéaire, qui ressemble donc à une rivière. Ce corridor d’humidité concentrée se déplace dans l’atmosphère et peut s’étirer sur des milliers de kilomètres. 

On les surnomme pineapple express, comme elles arrivent généralement d’Hawaï et des régions tropicales du Pacifique. 

Le phénomène est plutôt courant en Californie. Ce qui l’est moins, selon MétéoMédia, c’est la quantité et l’intensité de ces épisodes de pluies. La région de San Francisco, par exemple, a reçu jusqu'à 250 mm de pluie en seulement 10 jours, soit l’équivalent de deux mois de précipitations. 

AFP

Ces phénomènes météorologiques extrêmes sont appelés à devenir plus fréquents et intenses au cours des prochaines années en raison des changements climatiques. 

• À lire aussi: Qu’est-ce qu’une rivière atmosphérique, ce phénomène météo qui a ravagé la Colombie-Britannique?

«Ce ne sont pas seulement les canicules qui sont attribuables aux changements climatiques, il y a aussi les feux de forêt, les sécheresses, les rivières atmosphériques et les tempêtes de vent très fortes. On s’attend à avoir plus de fréquence, d’intensité et de durée pour chaque type d’événement, et ceci ne fait pas exception», avait expliqué à 24 heures le météorologue d’Environnement Canada Amel Castellan, alors qu’une cinquième rivière atmosphérique venait de s’abattre sur la Colombie-Britannique, en novembre 2021. 

Ces intempéries sont un aperçu du futur, ajoute l’expert. 

Une bonne nouvelle après la sécheresse?

Il y a deux semaines à peine, la majeure partie de la Californie était en état de grave sécheresse. Mais contrairement à ce qu’on pourrait penser, cette grande quantité d’eau n’est pas une bonne nouvelle. 

AFP

«La sécheresse qui touche l’Ouest américain depuis des mois a fragilisé les sols, qui ont formé une sorte de cuirasse appelée latéritique. L’eau qui tombe sur ces sols ne s’infiltre pas, mais va plutôt ruisseler, ce qui les rend plus vulnérables aux inondations et aux glissements de terrain», explique le chercheur en hydroclimatologie et directeur du Réseau Inondations InterSectoriel du Québec (RIISQ), Philippe Gachon. 

La perte de végétation causée par les nombreux feux de forêt qui ont touché la Californie dans les dernières années accroît aussi le risque qu'apparaissent ces phénomènes, comme les racines des arbres permettent de réduire les mouvements du sol. 

• À lire aussi: Voici pourquoi il pourrait y avoir de plus en plus de glissements de terrain au Québec

En y ajoutant d’aussi grandes quantités de pluie, les sols ne sont donc plus en mesure d’absorber le surplus d'eau. 

Des tempêtes meurtrières

La bombe météo a forcé des dizaines de milliers d’habitants à évacuer leur domicile. Au moins 18 personnes sont mortes dans les tempêtes des dernières semaines, selon les autorités. 

AFP

Ces décès représentent «plus que les incendies de forêt des deux dernières années», s’est désolé le gouverneur de la Californie, Gavin Newsom. 

Un garçon de 5 ans a été emporté par les flots lundi à Paso Robles, une petite ville à mi-chemin entre Los Angeles et San Francisco. La voiture dans laquelle il se trouvait avec sa mère a été piégée par la crue. Elle a pu être secourue par un voisin, mais l'enfant demeure introuvable. 

Les recherches pour le retrouver sont toujours en cours. 

– Avec l'Agence France-Presse

Sur le même sujet