Décharges de Taser: le cousin d’une cofondatrice de Black Lives Matter tué par la police | 24 heures
/bref

Décharges de Taser: le cousin d’une cofondatrice de Black Lives Matter tué par la police

Image principale de l'article Le cousin d’une des fondatrices tué par la police
PHOTOS Courtoisie

Le cousin de la cofondatrice du mouvement Black Lives Matter Patrisse Cullors est mort après que des agents de la police de Los Angeles ont essayé de le maîtriser avec un pistolet Taser.

• À lire aussi: Changer la police - Montréal veut aider les jeunes de la diversité à entrer dans les métiers d'urgence

Le 3 janvier dernier, l’homme de 31 ans, Keenan Darnell Anderson, a été impliqué dans un accrochage avec un autre véhicule dans le quartier Venice, à Los Angeles. 

Le Los Angeles Police Department (LAPD), qui a publié cette semaine des images de l’arrestation, affirme que l’homme avait tenté de s’enfuir de la scène d’accident, avant d’être appréhendé par des agents dépêchés sur place.

 

La caméra corporelle d’un des agents montre Anderson allongé sur le dos au milieu de la rue. Des policiers lui crient de se retourner sur le ventre.

«S’il vous plaît, Monsieur, ne faites pas ça, réplique l’homme afro-américain, visiblement en détresse. Aidez-moi, s’il vous plaît. Ils essaient de me tuer. S’il vous plaît, s’il vous plaît, s’il vous plaît.»

Un genou sur la nuque

Des images filmées sur les lieux de l’accident montrent un agent qui semble être en train de placer son genou sur la nuque de l’enseignant d’anglais au secondaire pour le maîtriser. 

«Ils essaient de me “George Floyder”», crie-t-il, en référence à l’homme noir qui a été tué par un policier de Minneapolis en mai 2020 et dont la mort a créé une vague d’indignation aux États-Unis et dans le monde. 

Alors qu’il est de plus en plus agité, un officier déploie son pistolet à impulsion électrique, mieux connue sous le nom de Taser. Keenan Darnell Anderson semble recevoir de multiples décharges. Il est ensuite menotté et transporté dans une ambulance. 

La police a déclaré dans sa vidéo récapitulative des évènements que Keenan Darnell Anderson est finalement décédé à l’hôpital, plus de quatre heures après son arrestation. 

«Ça va être difficile de convaincre un juge»

Un député du nord de la Californie et un haut conseiller de l'État sur les tactiques policières, Ed Obayashi, a critiqué l’intervention, lors d’une entrevue au Los Angeles Times.

«Ça va être difficile de convaincre un juge que ces officiers ont utilisé une force raisonnable, a-t-il dit. En regardant les images, il ne menace pas les policiers. La victime indiquait qu’il ne résistait pas. Ce qui pourrait être considéré comme une résistance est un réflexe automatique du corps à l'application douloureuse du "Taser".»

• À lire aussi: Un documentaire pour déconstruire les mythes entourant la femme noire

Un policier à la retraite, Walter Katz, a aussi émis de sérieuses réserves. Katz a fait savoir que la victime ne pouvait pas se conformer à l’ordre des policiers, après la première utilisation de l’arme.

«La première application du "Taser" est telle que, si elle est efficace, elle contracte les muscles, de sorte que la personne ne peut pas bouger et la rend incapable de se conformer à cet ordre, a-t-il expliqué. [...] C’était une mauvaise décision du policier d’utiliser l’arme à répétition.»

Le Service de police de Los Angeles (LAPD) a ouvert une enquête au sujet de l’intervention.

− Avec les informations de la NBC

À VOIR AUSSI

s