Près de trois fois plus de civils tués aux États-Unis qu’en Ukraine en 2022 | 24 heures
/bref

Près de trois fois plus de civils tués aux États-Unis qu’en Ukraine en 2022

Image principale de l'article 3 fois plus de morts aux États-Unis qu’en Ukraine
Getty Images via AFP

Alors que les fusillades se succèdent en Californie ces derniers jours, une question se pose: Les États-Unis sont-ils une zone de guerre? C’est que depuis le début de l’invasion russe en Ukraine, près de trois fois plus de civils sont morts par arme à feu au sud de la frontière qu’en sol ukrainien.  

• À lire aussi: Une fusillade fait 10 morts après une fête du Nouvel An lunaire

• À lire aussi: L’Université du Texas interdit l’utilisation de TikTok... mais permet toujours les armes en classe

C’est du moins ce que montrent des chiffres publiés par le Haut-Commissariat des Nations unies pour les droits de l’homme concernant le conflit Russie-Ukraine et par le site Gun Violence Archives concernant les États-Unis d’autre part.

Selon l’ONU, 6919 civils ont été tués en Ukraine entre le début de la guerre en février 2022 et le 2 janvier de cette année.

Gun Violence Archives avance pour sa part qu’un peu plus de 20 000 Américains ont été tués par arme à feu en 2022. Ce chiffre exclut les suicides. 

Autre constat accablant: plus de 6000 enfants et adolescents ont été tués ou blessés par armes à feu l’an dernier en sol américain, comparativement aux plus de 1200 tués ou blessés en Ukraine en raison du conflit.

Devant ces chiffres, des internautes se demandent lequel des deux pays se trouve actuellement en zone de guerre. 

En commentaires, certaines personnes appellent d’ailleurs à de nouvelles politiques pour lutter contre le fléau de la violence par armes à feu.

Le sénateur démocrate du Connecticut Chris Murphy se désole pour sa part qu’«aucune autre nation ne fétichise la violence et les armes à feu» que celle des États-Unis. 

Autre mauvaise nouvelle: l’année 2023 ne s’annonce guère plus réjouissante aux États-Unis. Selon Gun Violence Archives, en tenant compte des récentes tueries de masses californiennes, il y a eu dans les 24 premiers jours de l’année plus de 2700 morts causés par la violence par armes à feu aux États-Unis.