#ThanksPfizer: quand des vidéos antivax deviennent la risée du web | 24 heures
/bref

#ThanksPfizer: quand des vidéos antivax deviennent la risée du web

Image principale de l'article Des vidéos antivax deviennent la risée du web
Capture d'écran KnowYourMeme.

Sur les réseaux sociaux, des personnes partagent depuis quelques semaines des vidéos dans lesquelles elles prétendent souffrir (ou avoir souffert) de tremblements après avoir reçu une dose de vaccin à ARN messager (Pfizer, Moderna) contre la COVID-19. Sauf que les vidéos n’ont pas le résultat escompté: le mot-clé est devenu une collection de mèmes qui se moquent du mouvement antivaccin. On fait le point sur le mouvement. 

• À lire aussi: «Died suddenly»: sur les réseaux sociaux, la mort récupérée par les antivaccins

• À lire aussi: Voici les trois affirmations farfelues que l’on retrouve dans le documentaire viral complotiste «Died Suddenly»

• À lire aussi: Invité à prendre la parole à des funérailles, Donald Trump promeut ses ambitions personnelles

Les vidéos à l’origine du mouvement viral

La plupart des courtes vidéos, repartagées dernièrement avec le mot-clic #ThanksPfizer, datent de 2021. 

Tout part de plusieurs vidéos courtes publiées sur Facebook et Twitter depuis 2021 par les comptes de plusieurs personnes, Brant Griner et surtout sa mère Angelia Gipson Desselle en tête.

La première vidéo a été partagée par un certain Brant Griner qui avait filmé en 2021 sa mère, Angelia Gipson Desselle, alors qu’elle était à l’hôpital. Sur les images, on peut la voir aux prises avec des tremblements qu’elle attribue au vaccin contre la COVID-19. 

Plus récemment, une vidéo datant de 2022, intitulée Thanks Pfizer, a retenu l’attention. 

 

Dans cette vidéo, Angelia Gipson Desselle, qui souffre de convulsions et de tremblements aux jambes, prétend devoir affronter «ces horribles effets secondaires de la piqûre [jab] depuis le 1/5/2021».

La vidéo-choc a été visionnée plus de 22,7 millions de fois depuis sa publication et a suscité de nombreuses réactions. 

Que dit la science?

Comme le souligne un avertissement émis par Twitter sous la vidéo, rien ne permet de démontrer que les spasmes font partie des effets secondaires avérés des vaccins contre la COVID-19. 

La note, tirée d’un article du CDC américain, ajoute que «plus de 11 milliards de doses de vaccin ont été administrées dans 184 pays et cela [des spasmes] n’a jamais été observé».

Dans son avertissement, Twitter souligne également que malgré les tremblements violents et incontrôlables, la caméra reste immobile, ce qui pourrait laisser présager que la vidéo pourrait avoir été truquée.

Le réseau social d’Elon Musk n’est d’ailleurs pas le seul à soulever des doutes quant à la vidéo d’Angelia Gipson Desselle

En 2021, PolitiFact avait, par exemple, publié un article pour démentir les propos de certaines personnes qui affirmaient dans des vidéos et sur les réseaux sociaux avoir souffert de tremblements après avoir reçu une dose des vaccins de Moderna ou Pfizer.

À cette époque, on rappelait déjà que «la recherche médicale n’a pas identifié ces symptômes comme des effets secondaires du vaccin».

En ce qui concerne Angelia Gipson Desselle, le site PolitiFact, toujours, rappelle que le porte-parole du ministère de la Santé de Louisiane, son État de résidence, a soutenu que «les responsables de l’État n’étaient au courant d’aucune personne ayant signalé des convulsions graves ou des effets secondaires neurologiques causés par le vaccin».

Il avait ajouté ceci: «Nous n’avons eu qu’une seule personne qui a eu un effet grave qui a justifié une hospitalisation. Le symptôme était une détresse gastro-intestinale et des étourdissements. Cette personne a été traitée et a reçu son congé de l’hôpital.»

En revanche, si les tremblements ne sont pas un effet secondaire du vaccin, ils peuvent être un symptôme de la COVID-19 elle-même, comme le démontre une étude.

Il faut savoir que les effets secondaires du vaccin contre la COVID-19 sont généralement légers et de courte durée, contrairement à ce phénomène en ligne viral. Vous pouvez en savoir davantage ici

De nouvelles moqueries

Sur les réseaux sociaux, de nombreux utilisateurs utilisent également le mot-clé #ThanksPfizer pour se moquer des publications des antivaccins. 

Certains internautes ne se gênent d’ailleurs pas pour ridiculiser la vidéo d’Angelia Gipson Desselle. 

Et même le compte de l’application Duolingo a rejoint le mouvement.