5 choses à savoir avant d’entamer de grosses étapes de vie en couple | 24 heures
/portemonnaie

5 choses à savoir avant d’entamer de grosses étapes de vie en couple

Image principale de l'article Vie en couple et grosses étapes: 5 choses à savoir

 

Ça y est : vous avez trouvé la personne avec qui vous souhaitez passer le restant de vos jours (ou du moins, les prochaines années).

Ensemble, vous avez peut-être des projets de vie importants, comme acheter un condo à Montréal ou une maison dans les Laurentides. Pour éviter les pièges juridiques et d’éventuelles chicanes, mieux vaut vous informer avant de vous lancer.

Pour avoir l’heure juste – et la tête tranquille –, suivez ces conseils de la Chambre des notaires du Québec qui élucideront sans doute certains de vos questionnements sur l’immobilier, l’union de fait et les responsabilités de la vie de parent. 

Comment fait-on une offre d’achat en couple ?

L’offre d’achat est une étape excitante et effrayante en même temps. Et avec raison : une fois cette offre signée et acceptée, la modifier est très ardu. Avant de vous lancer, c’est donc important de vous assurer que vous comprenez et acceptez toutes les clauses du document (délais de paiement, modes de financement, etc.) et que celui-ci est conforme à la loi. 

Pour protéger vos sous, assurez-vous de passer chez le notaire avant de signer l’offre d’achat afin de la déchiffrer comme il se doit... et la faire modifier au besoin !

Si on n’a pas le même budget, comment s’arrange-t-on ?

Que ce soit pour la mise de fonds ou pour le paiement de l’hypothèque, il se peut que vous n’ayez pas le même budget. Un de vous pourrait recevoir de l’aide de ses parents, par exemple, ou avoir un salaire plus élevé – et ce n’est pas un problème tant que vous prenez le temps de définir la contribution de chacun en amont. Comptez-vous payer 30/70, 40/60 ou encore 50/50 ? 

Une convention d’indivision, un contrat de vie commune ou une convention concernant la mise de fonds, tous signés chez un notaire, peuvent vous assurer que chacun recevra un remboursement à la hauteur de son investissement initial dans le cas de la vente de la maison. Cet acte notarié vous permettra également de prévoir les modalités entourant les remboursements hypothécaires et les dépenses reliées à la propriété.

Qu’est-ce qu’on doit prévoir en cas de décès ou de séparation ?

Même si c’est inconfortable à aborder, il faut penser dès maintenant à votre plan de match en cas de décès ou de séparation. Les questions à se poser varient dans le temps et selon la situation familiale (ex. : avec ou sans enfant) dans laquelle vous vous trouvez. 

Discuter avec votre notaire de testament et de contrat de vie commune vous permettra de penser à tout ça.

Est-ce qu’il y a des manières de protéger nos sous même si on ne se marie pas ?

Il existe plusieurs façons de le faire !Un simple contrat de vie commune pourrait vous aider à prévoir les modalités de partage de vos biens en cas de séparation, mais aussi de celles de remboursement des dettes communes, comme la voiture, des meubles ou des électroménagers. 

Une convention entre copropriétaires, une reconnaissance de dettes, un contrat de prêt, un acte de donation, etc. constituent également des manières de protéger votre investissement. Et en cas de décès, un testament permettra de couvrir d’autres aspects. Votre notaire pourra vous présenter les scénarios et bien vous conseiller.

On veut un bébé, est-ce qu’on doit faire un testament ?

C’est préférable. Un testament vous permet de déterminer à qui ira votre héritage (maison, argent, biens) après votre décès et d’éviter que vos enfants soient vos principaux héritiers, si ce n’est pas ce que vous désirez. Il permet aussi d’indiquer qui s’occupera de vos enfants, comment leur héritage sera utilisé pendant qu’ils sont enfants, et même au-delà. Vous pourriez même donner des instructions pour leur éducation, leurs loisirs, etc.  

Toutefois, il faut savoir que le document est individuel, ce qui signifie que vous devrez produire chacun un testament. Vous pouvez évidemment vous consulter afin d’aligner vos volontés concernant l’avenir de vos enfants ou de certains de vos biens communs.

Pour bien profiter des grandes étapes de la vie, un bon conseil, allez voir un notaire pour vous protéger juridiquement.