Meta, Facebook, Amazon: les congédiements massifs par courriel sont-ils devenus la norme | 24 heures
/portemonnaie

Meta, Facebook, Amazon: les congédiements massifs par courriel sont-ils devenus la norme

Image principale de l'article Les congédiements par courriel devenus la norme?
Photomontage: Marilyne Houde

Depuis quelques mois, de grandes entreprises technologiques américaines comme Meta, Amazon, Twitter suppriment des milliers d’emplois. Des entreprises utilisent de plus en plus la voie d’un simple courriel pour congédier des membres du personnel. Est-ce maintenant la norme? Et est-ce légal? On démêle le tout avec une experte.  

• À lire aussi: Google: Alphabet a annoncé la suppression de 12 000 postes

• À lire aussi: Amazon confirme la suppression de 18 000 emplois

Pas moins de 11 000 postes supprimés pour Meta, 10 000 pour Microsoft, 3700 pour Twitter et 18 000 pour Amazon: les multinationales américaines annoncent tour à tour depuis la fin de l’année 2022 des coupures importantes dans leurs effectifs en raison, notamment, du contexte économique actuel.  

AFP

 

Ces suppressions d’emploi peuvent toutefois sembler incohérentes: durant la pandémie, ces compagnies ont massivement engagé, alors que l’économie se tournait de plus en plus vers le télétravail et l’achat en ligne.  

«C’est que tous les médias sociaux ont connu une baisse de leur utilisation depuis la fin des mesures sanitaires et du confinement, à l’exception de TikTok», explique Laurence Grondin-Robillard, doctorante en communication à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et spécialiste des entreprises médiatiques. 

• À lire aussi: Spotify supprime 6% de ses effectifs, soit 600 postes

Coupures massives et courriels impersonnels 

Le congédiement par courriel a notamment été privilégié par Twitter, Meta ou même Spotify afin d’informer les employés concernés.  

AFP

«Twitter procède à une réduction de ses effectifs afin d’améliorer la santé de l’entreprise. Aujourd’hui est votre dernier jour de travail dans l’entreprise», peut-on lire dans le courriel envoyé à un grand nombre d’employés de Twitter et qui a fuité dans plusieurs médias américains. 

Est-ce maintenant la norme aux États-Unis et une possibilité au Canada, selon Mme Grondin-Robillard?  

«Il faut comprendre que ce n’est pas interdit de procéder ainsi aux États-Unis ou au Canada. Est-ce bien? Non. La personne va avoir bien plus de difficulté à s’en remettre. Mais c’est plus efficace lorsque les entreprises doivent couper des milliers de postes», explique la spécialiste.  

Mme Grondin-Robillard suppose aussi – même si elle ne privilégie pas cette hypothèse – que les entreprises peuvent procéder ainsi plus efficacement lorsqu’ils sont en télétravail. 

Pas seulement les réseaux sociaux 

Les réseaux sociaux ne sont pas les seuls touchés par cette vague de licenciement par courriel. Les médias traditionnels américains y goûtent aussi. 

Vendredi dernier, les employés de Vox Media – qui regroupe les sites Vox, The Verge et le New York Magazine – ont reçu un courriel annonçant la perte de leur emploi en raison d’un «environnement économique difficile». Au total, ce sont 7% des effectifs de tous les départements qui ont été congédiés. 

Les salariés concernés, environ 130 sur 1900, ont été informés par un second message dans les 15 minutes suivantes, après le premier courriel annonçant les coupures. Cette situation a notamment été vécue par Meghan McCarron, une journaliste depuis neuf ans et demi pour le média Vox, laquelle est à 37 semaines de grossesse.  

Le prestigieux média américain CNN aurait aussi son lot de problèmes: plusieurs centaines d’employés auraient été renvoyés selon des médias américains (sur plus de 4000), des chiffres non confirmés par la chaîne. Du côté du média Washington Post, des suppressions de postes ont été annoncées pour le premier trimestre de 2023, mais rien n’a encore été précisé. 

L’application de musique en continu, Spotify, aussi annoncé en début de semaine qu’elle couperait 6% de ses effectifs, soit 600 employés sur 9800. Contrairement aux autres entreprises, les employés congédiés seront rencontrés en personne, selon le message envoyé par le PDG Daniel Ek aux employés. 

Peut-on se faire congédier par courriel au Québec?

Au Québec, la Commission des normes de l’équité de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) précise que l’employeur doit soumettre un avis de cessation d’emploi avec un délai qui correspond au nombre d’années d’ancienneté.  

Ce délai est de deux semaines pour les employés entre un et 5 ans d’ancienneté, 4 semaines pour 5-10 ans d’ancienneté et 8 semaines pour plus de 10 ans d’ancienneté. Dans le cas où un employeur ne donne pas de préavis, ce dernier devra payer une indemnité de départ à l’employé. 

Or, rien n’indique qu’il est impossible de procéder à un renvoi via un simple courriel. 

• À lire aussi: Microsoft prévoit licencier environ 10 000 employés

Une baisse de l’achalandage au profit de nouvelles plateformes  

Les grandes entreprises technologiques vivent une période sombre en raison d’une baisse de l’achalandage sur leurs plateformes au profit des nouvelles. En effet, une étude publiée par le Toronto Metropolitan University en septembre 2022 fait état d’une baisse de l’utilisation quotidienne par leurs utilisateurs sur les grandes plateformes. Facebook et Instagram ont notamment connu une baisse de 7% depuis 2020. Pour Twitter, cette baisse d’achalandage est évaluée à 10%. 

Aussi, les jeunes délaissent de plus en plus Google pour se tourner vers TikTok pour répondre à leurs questions, indique Laurence Grondin-Robillard. Ajoutons à cela l’arrivée du robot conversationnel ChatGPT, qui permet de donner des réponses à des questions précises.  

Les embauches massives effectuées durant la pandémie pour combler l’explosion de la présence en ligne ne sont ainsi plus nécessaires, surtout avec la possible récession économique attendue pour 2023, ajoute Mme Grondin-Robillard.  

Il n’est pas exclu que des entreprises aient vécu des changements majeurs à l’interne qui ont affecté considérablement le cours de l’action, comme c’est le cas avec Twitter et son rachat par Elon Musk.

Elon Musk

AFP

Elon Musk

Peut-on s’attendre à d’autres vagues importantes de congédiements pour les prochains mois ? «Il pourrait y avoir d’autres coupures si ces entreprises optimisent encore plus le travail dans l’entreprise. Cela dit, ce ne sera pas aussi important que ce l’on vient de connaître, puisque la baisse d’utilisateurs ne sera pas aussi importante», juge la doctorante en communication. 

− Avec l'AFP