Un membre des Proud Boys ne peut éjaculer seul plus d’une fois par mois | 24 heures
/bref

Un membre des Proud Boys ne peut éjaculer seul plus d’une fois par mois

s

Aucun des membres du groupe d’extrême droite Proud Boys n'a le droit de se masturber et d'éjaculer seul plus d’une fois tous les 30 jours.

• À lire aussi: 5 éléments à retenir du rapport final de la commission d'enquête

• À lire aussi: Tuerie dans un bar gai du Colorado: ces voix de droite accusées d'attiser la haine LGBTQ+ aux États-Unis

C’est ce qu'on a appris lors du procès de cinq membres, qui sont accusés de sédition en lien avec l’assaut du Capitole de Washington, survenu en janvier 2021. 

Comme le rapportait le magazine Rolling Stone lundi, un manuel fourni aux membres des Proud Boys, dans lequel sont listées les valeurs du groupe, a été déposé en preuve lors du procès, même si l’avocat des accusés s’y était opposé.

Ce manuel couvre une multitude de sujets, allant de l’idéologie du groupe aux procédures d’initiation des nouveaux membres, en passant par les chants à entonner seul ou en groupe et les pratiques individuelles interdites ou encadrées pour assurer la pureté des Proud Boys.

Dans ces pratiques interdites ou encadrées se retrouve la masturbation. 

La section «No Wanks» du manuel de l’organisation néofasciste explique qu'un membre des Proud Boys ne peut éjaculer seul plus d’une fois tous les 30 jours et il ne peut consommer de la pornographie. S’il ressent absolument le besoin d’éjaculer, il doit le faire à moins d’un mètre d’une femme, avec son consentement. La femme ne peut pas être une travailleuse du sexe. 

Et mauvaise nouvelle pour les couples à distance, la règle s'applique aussi au sexe en ligne.

Le manuel recense également les marques acceptables de vêtement que les membres peuvent porter. 

Le livre avance également qu’un vrai membre des Proud Boys peut nommer cinq marques de céréales tout en se faisant frapper.

Si des aspects du livre peuvent faire sourire, d’autres rappellent les positions masculinistes et en faveur des armes du groupe.

Rappelons que depuis l’attaque du 6 janvier 2021, plus de 950 partisans de l’ex-président républicain Donald Trump ont été arrêtés et inculpés pour avoir semé le chaos dans le siège de la démocratie américaine. 

Parmi eux, seuls 14 militants de groupuscules d’extrême droite – neuf membres des Oath Keepers et cinq des Proud Boys – ont été accusés de sédition, un chef passible de 20 ans de prison impliquant d’avoir planifié l’usage de la force pour s’opposer au gouvernement.

Quatre membres de la milice d’extrême droite Oath Keepers ont été reconnus coupables lundi de sédition.

 

– Avec l’AFP