Encore des verres de plastique interdits dans les McDonald's de Montréal | 24 heures
/environment

Encore des verres de plastique interdits dans les McDonald's de Montréal

Image principale de l'article McDo sert encore des verres de plastique interdits

Les restaurants McDonald’s de Montréal continuent de servir des breuvages dans des verres de plastique alors que c’est interdit par un règlement municipal depuis le mois de mars, a constaté 24 heures qui s’est rendu dans plusieurs restaurants avec une caméra cachée.

@24heuresca Avez-vous remarqué si on vous sert encore des articles de plastique interdits dans les restos de Montréal? #Montreal #Restos #PollutionPlastique #Quebec #Qc #mcdonalds #mcdo ♬ son original - 24 heures

Dans les huit franchises McDonald’s visitées dans la semaine du 7 août, on nous a servi notre café glacé ou smoothie dans un verre de plastique. Il s’agit d’une infraction au règlement municipal qui est entré en vigueur le 28 mars dernier. Les tasses, verres, bâtonnets, pailles et ustensiles pour consommation sur place, en plastique compostable ou non, sont interdits dans les restaurants et commerces alimentaires de Montréal.  

Ces huit franchises McDonald's de Montréal ont été visitées dans la semaine du 7 août 2023.

Élizabeth Ménard 

Ces huit franchises McDonald's de Montréal ont été visitées dans la semaine du 7 août 2023.

La teneur du règlement est connue depuis son dépôt le 18 août 2021. Les restaurateurs et autres commerçants visés ont donc eu près de deux ans pour écouler leurs stocks et trouver des solutions de rechange.  

«C’est surprenant, après tant de mois, qu’on observe dans certains cas des franchises qui traînent de la patte», a réagit la responsable de la transition écologique et de l’environnement à la Ville de Montréal, Marie-Andrée Mauger. 

  • Écoutez la journaliste à la recherche Cybèle Olivier via QUB radio :

«On a prévu un délai d’application justement pour que les commerçants puissent appliquer ce changement-là et écouler leurs stocks. Là, ça fait 5 mois que le règlement est bel et bien entré en vigueur. Cette période de grâce officieuse tire à sa fin», dit-elle. 

Les verres de plastique interdits étaient bien visibles dans plusieurs restaurants McDonald's.

Élizabeth Ménard 

Les verres de plastique interdits étaient bien visibles dans plusieurs restaurants McDonald's.

Aucune amende n’a été distribuée jusqu’à présent, précise Mme Mauger qui est également mairesse de Verdun. Les inspecteurs de la Ville commenceront à visiter les commerces au début de l’automne.  

«On a atteint la limite. Les inspecteurs vont maintenant appliquer les sanctions prévues au règlement», prévient-elle.  

Les contrevenants s’exposent à une amende pouvant aller de 400$ à 2000$, puis à 4000$ en cas de récidive. 

À Montréal, près de quatre déchets sur 5 trouvés dans les rues et les parcs sont en lien avec la restauration rapide ou à emporter. 

Moins de la moitié des commerces se conforment 

McDonald’s n’est pas la seule entreprise à tarder à se conformer. Voici les contrevenants qui ont été identifiés lors de notre enquête: 

  • Un Thaï Express, sur un seul visité; 
  • Un Subway sur trois visités; 
  • Un Basha, sur un seul visité; 
  • Plusieurs restaurateurs indépendants. 

Les trois Tim Hortons et deux A&W visités se conformaient au règlement. 

Selon Mme Mauger, à ce jour, plus de la moitié des commerces alimentaires visés ne sont pas encore conformes à 100%. Ça signifie que certains peuvent avoir remplacé les ustensiles de plastique par des ustensiles de bois, par exemple, mais avoir encore des verres de plastique à écouler. 

C’était notamment le cas des McDonald’s visités. 

Contactée par courriel, l’équipe de relations médias du géant de la restauration rapide a fait valoir que McDonald’s Canada a déjà satisfait à bon nombre d’exigences de ce règlement.  

«Nous nous attendons à ce que les derniers éléments soient mis en place cet automne», ont-ils indiqué dans courriel non signé. 

Cette affiche demandant aux clients d'être patients dans l'application du règlement interdisant certains plastiques à usage unique était visibles dans deux franchises visitées.

Élizabeth Ménard 

Cette affiche demandant aux clients d'être patients dans l'application du règlement interdisant certains plastiques à usage unique était visibles dans deux franchises visitées.

Marie-Andrée Mauger rappelle que les restaurateurs peuvent toujours appeler la ligne Affaires de la Ville de Montréal pour vérifier leur conformité et obtenir des conseils personnalisés. 

Les restaurants Basha n’ont pas répondu à nos questions. 

Le PDG du groupe MTY, qui détient les Thaï Express, Éric Lefebvre, a laissé savoir qu’il s’agit probablement d’«inventaires résiduels» puisque les articles de plastique bannis ont été bloqués chez leurs distributeurs.  

« Nos rapports nous indiquent qu’il n’y a pas d’achats récents de nos franchisés», a-t-il mentionné. 

De son côté, Subway Canada affirme être au courant de la situation et en contact avec ses franchisés. 

Un dépotoir qui débordera bientôt 

Le règlement interdisant certains plastiques à usage unique a été adopté pour réduire la quantité de déchets qui se rend au dépotoir. Le principal site d’enfouissement de Montréal arrivera à pleine capacité en 2029.  

Le site d'enfouissement de Terrebonne, principal dépotoir de Montréal.

ÉLIZABETH LAPLANTE/AGENCE QMI 

Le site d'enfouissement de Terrebonne, principal dépotoir de Montréal.

«On veut vraiment réduire le volume qu’on envoie à l’enfouissement et augmenter la participation aux collectes de matières organiques et au recyclage», explique Mme Mauger. 

Présentement, le Ville a un taux de détournement de 48%, c’est-à-dire que 52% de tout le volume généré est envoyé à l’enfouissement et le reste est composté, recyclé ou valorisé. À l’horizon 2030, l’objectif est d’augmenter ce taux de détournement à 85% pour que seulement 15% des matières résiduelles soient envoyées au dépotoir. 

La responsable du dossier est consciente qu’il s’agit d’un «énorme défi». Elle est toutefois encouragée par le Bilan de la gestion des matières résiduelles 2022 dévoilé aujourd’hui.  

La quantité totale de matières collectées a diminué de 4% l’an dernier. Les Montréalais se sont départis, en moyenne, de 441 kg de matières résiduelles, par personne, en 2022, par rapport à 463 kg l’année précédente. 

À lire aussi

Vous pourriez aimer

En collaboration avec nos partenaires