Un VUS pour affronter l'apocalypse? Une publicité de Chevrolet dérange | 24 heures
/environment

Un VUS pour affronter l'apocalypse? Une publicité de Chevrolet dérange

Une publicité de VUS de Chevrolet faisant référence à l’apocalypse a fait son apparition récemment dans les rues de Montréal, à un moment où ce type de véhicule fait de plus en plus les manchettes notamment en raison de son lourd impact écologique.

Photo Patrick Bonin 

«Tu donnes l’impression que tu te prépares pour l’apocalypse? Ça t’appartient», peut-on lire en haut d’une affiche sur laquelle on aperçoit aussi un véhicule TRAX RS 2024 rouge de Chevrolet, stationné, ainsi que deux piétonnes qui traversent la rue.

La publicité ferait référence à la capacité de chargement du TRAX, qu'il s'agisse de faire une grosse épicerie ou du transporter du matériel, selon des informations obtenues par 24 heures. Certaines personnes qui ont vu la publicité y ont plutôt saisi une référence au fait que les VUS sont souvent associés à des preppers qui s’équipent de gros véhicules pour pouvoir rouler hors route, ou même une pique envers les gens qui décident de ne pas acheter de VUS pour réduire leurs émissions de GES. Pour plusieurs, elle semblait dédramatiser les préoccupations face aux bouleversements climatiques, surtout après l'été que l'on vient de vivre au Canada.

• À lire aussi: «C’est fucking stressant» - il a tout laissé derrière pour fuir Yellowknife et les feux de forêt

«C'est vraiment malaisant de voir qu'une industrie ayant autant contribué aux problèmes actuels soit rendue à jouer sur la vulnérabilité des gens face aux bouleversements climatiques. C'est une très mauvaise pub, mais au moins ils ont mis le VUS dans son élément naturel, c'est à dire stationné, comme il le sera environ 95% du temps», commente du tac au tac Anne-Catherine Pilon, analyste en mobilité durable chez Équiterre.

L’agence de publicité canadienne McCann, qui a réalisé la publicité, n'a pas souhaité la commenter publiquement.

Pour un meilleur encadrement des publicités

Cette campagne survient à un moment où plus de la moitié (58%) des Québécois et Québécoises disent être en faveur d’un meilleur encadrement de la publicité concernant les VUS, selon un sondage de la firme Léger réalisé pour le compte d’Équiterre.

«L'idée est de mieux encadrer les publicités qui incitent les gens à acquérir des véhicules qui consomment beaucoup d'énergie et qui comportent des risques pour la sécurité de tous les usagers et usagères de la route. On peut dire que chez la population, en tout cas, le fruit est mûr pour qu'on s'attaque à cet enjeu-là, un peu comme on l'a fait avec les publicités sur le tabac, à une autre époque», estime Anne-Catherine Pilon.

L’organisation environnementale a d’ailleurs récolté près de 19 000 signatures sur une pétition visant à carrément interdire la publicité de voitures à essence d’ici 2025, en cohérence avec les objectifs du gouvernement canadien d’interdire la vente de véhicules à essence en 2035.

• À lire aussi: Et si on utilisait les ressources d'une seule planète? Voici de quoi notre vie quotidienne aurait l'air

«Il reste encore beaucoup de travail à faire pour sensibiliser la population aux conséquences sécuritaires, financières et environnementales des VUS, mais nous sommes très encouragés par la réponse obtenue une fois les gens exposés aux informations importantes», explique Marc-André Viau, directeur des relations gouvernementales d’Équiterre.

Même si le sondage rapporte que pas moins de 72% des Québécois et Québécoises ont une «plutôt bonne opinion» des VUS, il semble que leur impact environnemental (ainsi que sur la sécurité des piétons et des cyclistes) convainc même ceux qui apprécient ces véhicules à souhaiter que des mesures pour en compenser l’achat soient adoptées.

Par exemple, 44% des répondants étaient en accord avec l’idée d’«établir des frais d’immatriculation basés sur la taille du véhicule», et 40% étaient d’accord avec l’idée d’«imposer une taxe additionnelle sur la vente de modèles de VUS, camionnettes et fourgonnettes neufs pour financer des mesures environnementales diverses prévues au plan pour une économie verte». 

• À lire aussi: 3 façons de profiter du REM quand on habite ou qu'on visite Montréal

C’est quoi le problème avec les VUS?

Plusieurs éléments des VUS sont critiqués. Voici les principaux :

  • Les VUS consomment généralement 20% d’essence de plus qu’une voiture équivalente. (À noter que ça varie selon les modèles – par exemple, le TRAX dans la publicité mentionnée en début de texte est plutôt économique en essence, avec une consommation de 7,7 litres par 100 km, environ la même consommation qu’une voiture compacte.)
  • Les VUS sont deux fois plus souvent impliqués dans des accidents avec des piétons, et causent des blessures plus graves aux piétons et cyclistes percutés.
  • Les VUS prennent plus de place sur les routes et dans les stationnements, déjà fort occupés.

Cette vidéo pourrait vous intéresser: 

s

À lire aussi

Vous pourriez aimer

En collaboration avec nos partenaires