Un riche homme d’affaires vend ses 2000 rhinocéros blancs (et c’est une bonne nouvelle) | 24 heures
/environment

Un riche homme d’affaires vend ses 2000 rhinocéros blancs (et c’est une bonne nouvelle)

Image principale de l'article Un millionnaire vend ses 2000 rhinocéros blancs
Facebook / Platinum Rhino

Un troupeau de 2000 rhinocéros blancs mis aux enchères a finalement trouvé un nouveau propriétaire. Et grâce à cette acquisition, le plus grand élevage en captivité au monde pourra être relâché dans la nature.

En avril dernier, l’homme d'affaires originaire du Zimbabwe, John Hume, a mis en vente en ligne son troupeau de rhinocéros blancs du Sud au prix de 13,4 millions de dollars canadiens. 

Sa ferme Platinum Rhino est située à Klerksdorp, à près de 170 km au sud-ouest de Johannesburg, en Afrique du Sud. Elle a été construite en 2009 «pour sauver» la population de cette espèce autrefois menacée, dit-il. 

Facebook / Platinum Rhino 

Aucun acheteur ne s’était manifesté. L'avenir des animaux semblait précaire. 

Qu’adviendrait-il des 2000 rhinocéros blancs élevés en captivité? 

Un projet de réensauvagement

L’organisation de protection de la nature sud-africaine African Parks a annoncé le 4 septembre dernier avoir conclu un accord avec John Hume pour l'achat de la propriété de 78 kilomètres carrés, de l'équipement et de tous les animaux qui s'y trouvent, rapporte le New York Times

La centaine d’employés de Platinum Rhino resteront au service de l’ONG, qui gère 22 parcs nationaux dans 12 pays africains. 

Le prix d'achat, que le groupe a refusé de divulguer, a été couvert par des donateurs anonymes. 

Au cours des dix prochaines années, African Parks entend déplacer les animaux vers des zones protégées à travers le continent africain dans le cadre du plus grand projet de réensauvagement au monde. 

AFP 

Elle souhaite commencer à transférer les rhinocéros dans la nature d'ici le début de l'année 2024. 

Pourquoi garder 2000 rhinocéros blancs dans une ferme?

Depuis 30 ans, l’ancien milliardaire John Hume a dépensé sa fortune dans l'élevage et la défense des rhinocéros blancs du Sud, un spécimen qui n’est actuellement pas menacé d’extinction contrairement aux quatre autres espèces de rhinocéros. 

Leur nombre est aujourd’hui estimé à plus de 15 000, selon l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). 80% de ces spécimens se trouvent en Afrique du Sud et près de 53% de ces animaux appartiennent à des propriétaires privés comme M. Hume. 

Les efforts de conservation du rhinocéros blanc du Sud ont payé. Et la ferme Platinum Rhino y a en partie contribué. 

Le troupeau n'a cessé de croître depuis 2009, si bien que M. Hume possédait au moment de la vente 13% de la population mondiale de rhinocéros blancs. Le braconnage y a également cessé en raison des mesures mises en place. 

John Hume a déclaré en 2016 qu’il dépensait près de 235 000 dollars canadiens par mois seulement en sécurité pour garder son troupeau, toujours selon New York Times. Ce sont les difficultés financières dues à l’entretien de sa ferme qui l’aurait poussé à la vendre. 

Les cornes de ses animaux étaient également sciées tous les vingt mois, soit le temps qu’elles mettent à repousser. Les bêtes se voyaient ainsi protégées de la chasse illégale qui a fortement augmenté au tournant de 2015. 

Faites de kératine — la même substance que nos ongles et nos cheveux —, les cornes de rhinocéros se vendent plus cher que l’or ou la cocaïne sur le marché noir. 

AFP 

Elles se détaillent jusqu’à 60 000 $ le kilo au Vietnam ou en Chine, selon un article de TV5 Monde paru en 2021. Réduites en poudre, les cornes feraient baisser la fièvre, reculer le cancer, arrêter les saignements de nez et augmenter la libido, selon la médecine traditionnelle. 

À lire aussi

Vous pourriez aimer

En collaboration avec nos partenaires