La CAQ veut livrer les logements sociaux en retard à Montréal | 24 Heures MTL
/mtl-news/news

La CAQ veut livrer les logements sociaux en retard à Montréal

Image principale de l'article La CAQ veut livrer les logements sociaux
PHOTO D'ARCHIVES, JEAN-FRANCOIS DESGAGNES

MONTRÉAL – Le gouvernement caquiste a réitéré jeudi son engagement de livrer les logements sociaux promis par le passé et qui ne sont toujours pas bâtis à Montréal. 

«Tout ce qui a été en attente de par le passé en habitation, il y a des logements prévus, des Accès-Logis qui ne sont pas livrés. Moi je vais, dans le meilleur de moi-même, essayer de livrer ce qui a été promis dans le passé qui n’a pas été livré», a affirmé la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, lors d’un point de presse. 

Cette dernière a pris part jeudi à une rencontre avec le comité exécutif de la Communauté métropolitaine de Montréal, présidé par la mairesse de la métropole Valérie Plante. 

La ministre a soutenu que la question de l’habitation avait beaucoup été abordée lors des discussions, au cours qu’elle a été questionnée sur l’enjeu le plus important à Montréal. 

«Mon gouvernement, en campagne électorale, a dit qu’on allait livrer les Accès-Logis qui n’ont pas été livrés. Alors le plus urgent possible, le plus rapidement possible, je suis une fille d’action, à toutes les semaines avec mon ministère on travaille et on négocie avec le fédéral, on attend des réponses», a-t-elle indiqué. 

Dans une lettre envoyée en février au ministre des Finances Éric Girard dans le cadre des consultations prébudgétaires, Valérie Plante demande au gouvernement un investissement additionnel de 110 millions $ sur trois ans. Ces fonds permettraient de «réaliser les 3562 unités annoncées avant 2017 par le gouvernement, mais qui n’ont pas encore été construites». 

Maestria, un important projet résidentiel qui doit voir le jour dans le Quartier de spectacles, ne prévoit d’ailleurs pas pour l’instant construire de logements sociaux. Le promoteur et le Fonds immobilier de solidarité FTQ ont accepté de verser plus de 10 millions $ dans des fonds et des projets pour compenser cette absence. 

Pas de tension avec Montréal 

La ministre Andrée Laforest a assuré jeudi qu’il n’y avait pas de tension avec la Ville de Montréal. 

«Je suis ministre de l’habitation, alors Montréal, Québec sont essentielles. Je ne vois pas de fossé du tout, je veux représenter toutes les municipalités, dont Montréal», a-t-elle soutenu. 

Les positions de la métropole peuvent parfois être à l’opposé de celles de la Coalition avenir Québec, notamment en ce qui a trait à l’encadrement du cannabis alors que Montréal l’autorise dans les lieux publics contrairement à la CAQ, qui souhaite l’interdire. 

Aussi, un des projets de transport cher à la mairesse Valérie Plante est la création d’une ligne de métro rose pour désengorger la ligne orange, alors qu’il ne s’agit pas d’une priorité «à court, moyen et long terme» pour le gouvernement, a répété mercredi le ministre des Transports, François Bonnardel. 

M. Bonnardel a accepté mercredi l’invitation de la mairesse d’aller faire un tour dans le métro pour constater la saturation de la ligne orange aux heures de pointe. Andrée Laforest a aussi souligné que cela lui ferait plaisir d’y aller. 

«Bien sûr que je suis satisfaite; c’est important que le ministre [voit] à quoi ça ressemble le matin quand on veut aller sur la ligne orange à partir de Henri-Bourrassa jusqu’à Berri-UQAM. C’est très difficile», a commenté Valérie Plante, qui ne croit pas que l’ajout d’autres lignes de transport comme le Service rapide par bus Pie-IX et le Réseau express métropolitain (REM) enlèveront de la pression sur la ligne orange.

À lire aussi

Et encore plus