Collège Lionel-Groulx: le suspect avait finalement une arme jouet | 24 heures
/bref

Collège Lionel-Groulx: le suspect avait finalement une arme jouet

Image principale de l'article Le suspect avait finalement une arme jouet
MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Un confinement a été ordonné vendredi après-midi, au Collège Lionel-Groulx de Sainte-Thérèse, en raison d'un «tireur actif potentiel» aperçu à l’extérieur de l’établissement d'enseignement. On a finalement appris le lendemain que l'homme circulait en fait avec une arme jouet.

• À lire aussi: C’est quoi la justice réparatrice dont parle l’ex de Julien Lacroix?

Vendredi après-midi, les élèves de ce collège situé dans les Laurentides ont reçu un message les invitant à se confiner à l’intérieur de leur local jusqu’à nouvel ordre. 

Capture d'écran

La Régie de police Thérèse-De-Blainville a alors confirmé qu’elle enquêtait sur une information laissant croire qu’un individu potentiellement armé aurait été aperçu au cégep. «Par mesure préventive, les policiers et le personnel de l'école ont procédé à un confinement du collège. Personne ne peut entrer/sortir de l'établissement. Merci d'éviter le secteur», a fait savoir la police vers 15h. 

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

«Mes équipes suivent la situation de près. On demande aux citoyens de laisser les policiers faire leur travail et de suivre les consignes», a réagi le ministre de la Sécurité publique, François Bonnardel, sur Twitter.

Personne n'a finalement été blessé vendredi, et en soirée, le mystère planait toujours quant à ce qui s'était produit. 

Les réponses sont finalement venues samedi: l'individu qui a été aperçu déambulait avec une arme jouet, a indiqué la police. Il n'est pas entré dans l'établissement scolaire, et a été rencontré par des enquêteurs. 

«L’individu, un jeune d’âge mineur, résident de Sainte-Thérèse aurait effectivement déambulé dans les rues en périphérie du collège, avec un objet qui pouvait être facilement confondu avec une arme longue, s’agissant en fait d’une arme jouet», ont expliqué les autorités par communiqué, samedi soir.

Plusieurs citoyens avaient cependant contacté le 911 par mesure de précaution, déclenchant alors la vaste opération policière.

• À lire aussi: Les écoles du Québec devraient-elles préparer leurs élèves à la présence d’un tireur fou?

L’achat, le transport et la manipulation d’un jouet pouvant s’apparenter à une arme doivent se faire de façon sécuritaire dans les lieux publics, a rappelé le service de police.

L'affaire survient alors que deux autres cégeps ont été confinés pour des histoires liées à des armes à feu dans les derniers jours. 

Cette vidéo pourrait vous intéresser

s

Sur le même sujet