Arrestation musclée au métro Jean-Talon: les agents de la STM ont utilisé une force «raisonnable», selon un rapport | 24 heures
/bref

Arrestation musclée au métro Jean-Talon: les agents de la STM ont utilisé une force «raisonnable», selon un rapport

Image principale de l'article Les agents ont utilisé une force «raisonnable»
  •  Les agents qui avaient procédé à une arrestation musclée dans la station de métro Jean-Talon en avril ont utilisé une force «raisonnable, nécessaire et conforme».    

  • C'est ce que conclut le transporteur dans un rapport d’enquête indépendante dévoilé mardi.    

  • Une vidéo de l’intervention des agents de la STM était devenue virale, scandalisant de nombreuses personnes.    

Les agents de la STM qui avaient procédé à l'arrestation musclée d'un homme noir dans la station de métro Jean-Talon en avril dernier n'ont rien à se reprocher, a conclu le transporteur dans un rapport dévoilé mardi.

Le rapport de l’enquête indépendante demandée par le conseil d’administration de la Société de transport de Montréal (STM) à des fins de transparence, réalisé par l’avocat Marco Gaggino, conclut que les agents ont utilisé une force «raisonnable, nécessaire et conforme» pour tenter de maîtriser l’homme.

Une vidéo de l’intervention des agents de la STM était devenue virale, scandalisant de nombreuses personnes, incluant la mairesse de Montréal Valérie Plante, et des allégations de profilage racial avaient été faites. Les agents étaient intervenus parce que l’homme avait franchi les tourniquets du métro sans payer, mais leur interpellation avait dégénéré, allant jusqu’à nécessiter l'intervention de la police.

«Les éléments au dossier ne me permettent pas de conclure que des motifs obliques, tels que du profilage racial, étaient à l’origine de l’intervention des inspecteurs ou que de tels motifs aient pu guider leurs décisions ou leur façon d’intervenir», a toutefois indiqué Me Gaggino dans son rapport.

• À lire aussi: Faut-il limiter les poids lourds dans les rues?

• À lire aussi: Des jeunes Montréalais craignent pour leur sécurité

L’avocat suggère cependant que l'on équipe les agents de la STM de caméras corporelles et que l'on ajoute des caméras dans le réseau du métro. La STM devrait aussi revoir son processus de demandes de renforts externes et mieux former ses agents pour les poursuites en souterrain, a-t-il avancé.

Le président du conseil d’administration de la STM, s’est réjoui des conclusions du rapport. «Les inspecteurs et constables spéciaux de la STM exercent un métier complexe et il est essentiel de maintenir le lien de confiance avec la clientèle, la population montréalaise ainsi que les parties prenantes», a souligné Philippe Schnobb.