Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension: le règlement contre les rénovictions sème la discorde | 24 Heures MTL
/mtl-news/society

Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension: le règlement contre les rénovictions sème la discorde

Image principale de l'article Des manifestants ont bloqué la mairie

L'adoption d'un règlement contre les rénovictions est freinée à Villeray--Saint-Michel--Parc-Extension, alors que les élus n'arrivent pas à s'entendre sur une clause précise de celui-ci.

• À lire aussi: Des locataires ne veulent pas un règlement moins strict sur les «rénovictions»

Comme plusieurs autres arrondissements récemment, celui-ci devait adopter mercredi après-midi un règlement qui empêcherait notamment les propriétaires d'immeubles locatifs de fusionner des logements.

Pour permettre aux propriétaires un peu plus de flexibilité, une exception avait été ajoutée au règlement, permettant une seule fois la fusion d'un maximum de deux logements dans les bâtiments de trois à six appartements.

C'est ce détail qui a causé la discorde, alors que la mairesse Giuliana Fumagalli a apposé son droit de veto pour voter contre le règlement. L'élue, qui siège comme indépendante après avoir été expulsée du caucus de Projet Montréal, souhaitait qu'il soit plus restrictif, comme la première mouture, qui ne possédait pas cette exception. Elle se rangeait ainsi du côté de la vingtaine de manifestants qui avaient bloqué jusqu'à 10h l'accès à la mairie d'arrondissement pour protester contre le règlement.

TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

Reporté

Les élus devront voter à nouveau sur ce règlement au prochain conseil d’arrondissement en novembre, et la mairesse ne pourra apposer son droit de veto une seconde fois.  

GUILLAUME CYR/24 HEURES/AGENCE QMI

«La mairesse espère pouvoir profiter de ce temps pour pouvoir parler aux conseillers et conseillères et pouvoir adopter une version plus restrictive sur l’émission des permis et la fusion des logements», a indiqué le cabinet de la mairesse Fumagalli.

Selon la conseillère d’arrondissement de Projet Montréal qui a proposé la motion, Rosannie Filato, le règlement représente un équilibre entre la protection des locataires et des propriétaires occupants. 

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

«La mairesse semble faire des choses indirectement lorsqu’elle ne peut pas les faire directement. Je trouve dommage qu’il y a un effet de gel assez important (pour les propriétaires), donc ceux et celles qui ont un projet depuis plusieurs mois, depuis la première mouture en mars, ne peuvent pas procéder aux travaux», a précisé Mme Filato. 

Le Comité d’action de Parc-Extension, qui participait à la manifestation du matin, a quant à lui accueilli favorablement la décision du conseil d’arrondissement.

Rénovictions

En mai dernier, le conseil d’arrondissement avait donné son aval à une première version de modification du règlement en proposant trois principales mesures afin de réduire la pénurie de logements dans le quartier : 

• Empêcher la réduction du nombre de logements pour les bâtiments existants de deux logements et plus; 

• Empêcher la division ou la subdivision de logements pour les bâtiments de trois logements et plus; 

• Empêcher la conversion des maisons de chambres en un autre usage résidentiel. En effet, l'arrondissement comporte une douzaine d'établissements de type « maison de chambres » qui totalisent environ 250 chambres. Ces établissements pourraient éventuellement avoir à faire face aux pressions du marché. 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus