6 fois (dont dimanche soir, à Québec) où on s'est trompé de gagnant | 24 heures
/bref

6 fois (dont dimanche soir, à Québec) où on s'est trompé de gagnant

Image principale de l'article 6 fois où on s'est trompé de gagnant
AFP et Harry S. Truman Library & Museum

Marie-Josée Savard est passée par toute la gamme des émotions hier soir: elle a été élue mairesse de Québec... avant d'être déclarée perdante quelques heures plus tard. Voici six fois où une personne a été déclarée vainqueuse trop tôt ou trop vite.

• À lire aussi: Revirement de situation à Québec: Bruno Marchand remporte finalement la mairie

• À lire aussi: Coup de théâtre dans CDN-NDG: Lionel Perez finalement défait par Gracia Kasoki Katahwa

• À lire aussi: 9 malaises qui ont marqué l'histoire des Oscars

Marie-Josée Savard, mairesse durant 2 heures  

Tôt dans la soirée, dimanche, les grands réseaux d'information ont déclaré Marie-Josée Savard gagnante dans la course à la mairie de Québec. Elle a même eu le temps de prononcer un discours de victoire enflammé.

Photo Stevens Leblanc

Malheureusement pour la dauphine de Régis Labeaume, c'est finalement son adversaire Bruno Marchand qui a été élu maire, au terme d'une lutte très serrée. 

Mme Savard n'aura été mairesse que durant deux heures.

Le Too close to call de 2000  

Novembre 2000. Les Américains se sont rendus aux urnes pour choisir leur prochain président: le démocrate Al Gore ou le républicain George W. Bush.

AFP

Tout s’est joué dans l’État de la Floride. Les résultats extrêmement serrés ont induit en erreur certains médias, qui avaient annoncé qu’Al Gore était le vainqueur du scrutin. C’est finalement le républicain qui s’est installé à la Maison-Blanche, au terme d’un long (et controversé) recomptage. 

«Rigueur, rigueur, rigueur»  

Si la tendance se maintient...

Le 26 mars 2007, Bernard Derome, qui animait la soirée électorale à Radio-Canada, donnait le premier ministre sortant Jean Charest perdant dans sa circonscription de Sherbrooke.  

Pendant ce temps, à TVA, on se gardait une petite gêne. L'animateur Pierre Bruneau a finalement annoncé la réélection du chef libéral. Avec son collègue Claude Charron, il s'est même réjoui de la bourde de Radio-Canada, lançant son maintenant célèbre «rigueur, rigueur, rigueur».

Au sommet de l'univers... durant 2 minutes   

Le célèbre animateur américain Steve Harvey a fait une pas pire gaffe lorsqu'il a animé le concours Miss Univers de 2015. 

Alors qu'il ne restait que deux compétitrices, il a mal lu son carton et a couronné la compétitrice originaire de la Colombie, plutôt que celle des Philippines. 

Miss Colombie a eu ses deux minutes de gloire, au moins... 

Une défaite victorieuse  

Il s’agit de l'une des bourdes journalistiques les plus connues de l'histoire. Elle implique un ancien président américain sortant, Harry S. Truman, et un candidat républicain, Thomas Dewey.

Le président américain Harry S. Truman, le 3 novembre 1948, avec la manchette du Chicago Tribune.

Harry S. Truman Library & Museum | Facebook

Le président américain Harry S. Truman, le 3 novembre 1948, avec la manchette du Chicago Tribune.

Le 2 novembre 1948, au moment de mettre sous presse, le Chicago Tribune annonce ceci sur son édition du lendemain: «Dewey Defeats Truman» («Dewey bat Truman»).

Mais, au terme d'un duel serré, c’est finalement Truman qui a été donné vainqueur. 

Oups... 

La La Land...  

Lors de la 89e cérémonie des Oscars, en 2018, les présentateurs Warren Beatty et Faye Dunaway ont remis l'Oscar du meilleur film à la comédie musicale La La Land. Seul hic: le trophée allait au drame Moonlight

Warren Beatty a expliqué qu'il avait reçu la mauvaise enveloppe, dans laquelle on pouvait lire ceci: «Emma Stone – La La Land».

Ça explique aussi son moment d’hésitation avant d’annoncer le «gagnant»...